- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

mercredi 30 novembre 2011

Pour prendre un peu de distance

Aimer une femme intelligente est un plaisir de pédéraste. Nous connaissons tous, enfin je l'espère, cette citation. Loin de moi l'idée de vouloir commenter, expliciter cette phrase, je n'ai aucune vocation à jouer ici les Lagarde et Michard.
Mais comment remarquer l'acuité de cette remarque dans un domaine que Charles Baudelaire ne pouvait connaître, les échanges sur internet ?
Qui n'a jamais goûté à la volupté extrême d'un échange avec une internaute délicieusement neuronée ?

mardi 22 novembre 2011

Resucée


Mais peut-on, en prenant le sexe comme objet, écrire sans resucée, peut-on dans le sexe approfondir encore sans reprendre des voies tant de fois explorées ?
Le sexe serait-il infiniment explorable et peut-on de la langue le parcourir en tout sens ?
Quelle qu'en soit sa beauté, mon cul mis à nu peut-il atteindre au sublime de "mon cœur mis à nu" ?
Mais je dois avouer, ajouta la belle, que vous êtes un délicieux manieur de mots, un délicieux adepte de jeux de langue, tout en appuyant sur sa nuque et lui disant :"Poursuivez donc..."

jeudi 20 octobre 2011

Citation du jour

"Bien des choses se sont écroulées, mais les belles femmes sont toujours à leur poste."

vendredi 14 octobre 2011

Un mur ?




Avez-vous finalement trouvé un mur ? me demanda une lectrice de mon blog. Pouvais-je lui répondre ? Dès les premiers mots jetés sur le papier, les personnages s'animent, vivent leur vie puisque s'étant doté d'une âme, et s'ils se dotent d'une âme, comment savoir quelles envies, folies, fantasmes ils se découvriront au fil des lignes, au saut des paragraphes, au détour d'une page ?
Je fus donc bien incapable de lui répondre, mais, et cela n'est guère surprenant, un souvenir d'un autre mur revint à ma mémoire. Il y a quelques années de cela, j'avais rencontré une belle qui était à la fois bordelaise, bourgeoise et gironde. Je l'ai toujours connue vêtue d'un tailleur sage, quoique parfois, à bien y regarder, la jupe était un rien trop courte. Elle aimait, disait-elle, et j'étais loin d'être le seul à aimer aussi, le contraste entre la tenue sage de bourgeoise des beaux quartiers et les dessous de salope.
Un soir donc, avec cette belle, nous marchions dans une rue de Paris, une de ces belles soirées de fin d'été après un repas au restaurant. Pendant ce repas, elle m'avait raconté  ses dernières frasques toujours aussi nombreuses, toujours aussi joyeuses. De baisers en fous rires, de caresses en délires, nous finîmes sous un porche, elle collée contre un mur la jupe troussée haut sur ses hanches.
Et quelques instants plus tard, marchant à nouveau dans la rue, elle me lançait dans un sourire gourmand, " j'ai toujours adoré me faire pendre comme une chienne contre un mur..."

samedi 8 octobre 2011

Dans la voiture


La soirée s'est terminée, il a bien tenté de draguer cette fille, mais elle l'a repoussé gentiment. Il le regrette, elle était à son goût, une petite brunette avec de jolies rondeurs et une tenue délicieusement aguichante. Il pense à ce qui aurait pu se passer, il imagine cette jupe remontant sur les cuisses dévoilant des bas, et la peau blanche. Il bande.

La soirée s'est terminée, elle n'a pas trouvé un partenaire pour un after à deux. Certes le mec l'a draguée, mais elle l'avait trouvé maladroit, un peu lourd. Il n'est pourtant pas si mal. Elle pense à ce qu'aurait pu être sa soirée, sa nuit. Elle se sent humide

Il a bien tenté un dernier coup en lui proposant de la ramener chez elle, mais depuis qu'ils sont assis, elle n'a pas dit un mot.
Elle a accepté, elle n'avait pas trop le choix, pas envie d'attendre un hypothétique taxi, et elle est assise à côté de lui. La radio en bruit de fond n'est interrompue que par cette voix stupide du GPS.

Et, entre deux mièvreries, Patricia Kaas
"Soudain, tu me plaques contre un mur
Que diraient les voisins ?
Enfin, de caresses en morsures
Je n' réponds plus de rien
Trop de bleus à fleur de peau"

Et il imagine cette fille plaquée contre le mur, la jupe troussée sur les hanches. Et elle imagine les mains de ce mec sur elle la plaquant au mur.

La voix du GPS interrompt leurs imaginations : " Dans deux cents mètre, tenez la droite." Ils se regardent, sourires surpris, sa main, celle de la fille, se pose entre les cuisses, celles du mec. "Elle est déjà droite, trouve un mur, vite !"

mercredi 5 octobre 2011

Préservatifs trop petits...


Non, ce n'est pas encore une fois une remarque d'un qui pressent en avoir une grosse comme ça, mais un article l'on ne peut plus sérieux. Le titre en est "Les préservatifs chinois sont trop petits pour les Sud-Africains !" Je vois déjà les sourires narquois de certains accompagnés de commentaires acerbes sur la taille ridiculement petite des pénis asiatiques et les sourires admiratifs d'autres rêvant aux pénis surdimensionnés des Sud-Africains.

Mais hélas, rangez vos remarques et sourires, l'article est consacré en effet à des préservatifs féminins...

vendredi 30 septembre 2011

26 secondes


Lu dans un journal, qu'importe lequel, un article sur une jeune femme qui fait de la prévention et distribue dans ce cadre là préservatifs masculins et féminins. Et l'article précise que son point fort, c’est le déroulage de préservatif. En 26 secondes chrono, la jeune femme réussit à déballer, sans l’abîmer et enfiler un préservatif sur un faux sexe en plastique.
J'avoue avoir été impressionné par ce chrono. Je n'ai jamais réussi à être aussi rapide. D'autant plus que contrairement à d'autres activités, le fait de le faire à quatre mains ne fait pas forcément gagner du temps. Et nous ne sommes pas si pressés.
Mais par contre, une telle dextérité, une telle rapidité, c'est une sacrée bonne nouvelle pour les éjaculateurs précoces.

lundi 26 septembre 2011

Une passerelle (2)

Six, sept pas, une fine chaîne orne sa cheville, jamais cette passerelle n'a été aussi belle que ce soir. Mais hélas pas un souffle de vent, certes ce n'est pas le pont des Arts et son vent "Qui rebrouss' les bois, détrouss' les toits, retrouss' les robes" mais cet air lui trotte déjà dans la tête. Et, peut-on l'avouer, mais ce qui lui trotte dans la tête ce n'est pas la voix de Georges Brassens, dont pourtant il connaît ou croit connaître tout le répertoire. Non, ce qui lui trotte dans la tête c'est la version des Rita Mitsouko. Mais avant de crier à l'hérésie, au scandale, écoutez donc cette voix, et sa manière de trousser les robes, c'est à se damner. Et il se surprend à chantonner sur sa passerelle en rêvant d'un envol de cette jupe, alors que ces fesses continuent à le narguer allègrement en oscillant au rythme d'il ne sait quelle musique. Il ne voit plus que ce déhanchement, incitation à la lascivité, à la lubricité. Il espère une intervention d'Éole, "Moi qui n'ai prié Satan Que lorsque j'étais amoureux" son répertoire de chansons françaises s'emballerait-il ?

Mais Éole n'était pas ce jour-là convié à la fête.

Huit, neuf, dix pas, que faire ?

dimanche 25 septembre 2011

Echange de SMS

Lui: Jeudi soir ?

Elle: Parfait, où ?

Lui Je passe chez toi te prendre.

Elle: Prendre ? Dans quel sens ?

Lui: En tout sens !

vendredi 23 septembre 2011

Luxembourg

Non, je n'ai pas l'intention d'évoquer ici le rapace nocturne de la famille des strigidés, aux yeux gros, ronds, tournés vers l'avant et entourés de disques de petites plumes effilées qui se dressent en aigrettes de chaque côté de la tête, élément qui, comme chacun le sait, permet de les distinguer des chouettes. Et je n'évoquerai pas plus non plus la célèbre station de radio. Je pensais simplement au jardin parisien, et me demandais s'il existait quelque habitant de Paris qui n'ait un souvenir, voire plusieurs, plus ou moins érotique lié à ce jardin.

Qui n'a pas un jour d'été ensoleillé laissé son regard s'attarder sur une inconnue qui s'offrait à la fois aux rayons du soleil et aux regards, la jupe outrageusement relevée dévoilant ses cuisses nues ?

Qui n'est pas resté pour le moins rêveur devant, ou plutôt derrière une inconnue se penchant pour admirer la statue d'un faune et ainsi cambrée faisait ressortie le galbe de ses fesses ?

Et qui n'a pas eu un jour un rendez-vous là, enlacements furtifs, doigts s'égarant et égarant ainsi ses sens, ou qui n'a pas eu jour entre aperçu un couple dont les regards ne laissaient aucun doute sur les égarements ?

Vous dirais-je que j'ai hâte de retourner marcher dans ces allées....

lundi 19 septembre 2011

Au bar....

Un homme s'approche du bar, s'accoude, se penche en avant et demande : " Vous avez quoi comme blonde ?"
" Moi ! " s'exclame joyeusement la belle assise là....

mardi 13 septembre 2011

Une passerelle (1)

C'était un jour ou un soir, peut-être tout simplement entre chien et loup dans une gare quelconque de banlieue, comme beaucoup de gares de banlieue. Cette gare consiste en fait en deux quais séparés par deux voies en courbes, le tout adossé d'un des deux côtés à une vieille et petite gare qui fut il y a bien longtemps champêtre. Et bien entendu, quelques ingénieux ingénieurs ont eu l'idée de jeter par dessus ces voies une passerelle d'acier et de béton.

Comme tous les soirs, il descend du train, marche quelques mètres, prend l'escalier pour rejoindre la passerelle et ressortir de l'autre côté. Les pas sont comme tous les soirs tristes et las. Et soudain, pour une fois, ce soir, une vision devant lui sur la passerelle, elle marche, des jambes sans fin et une jupe d'une superbe finitude. Elle est devant lui, ses escarpins claquent déjà sur la passerelle, une trentaine de pas pour la traverser.

Un pas, deux pas, elle oscille, ses hanches balancent langoureusement.

Trois pas, quatre pas, cinq pas, est-elle nue sous sa jupe ou bien un string vient-il habiller et dénuder à la fois ses fesses superbes ? Il se souvient alors d'un soir, d'une autre belle dans un escalier de métro qui oscillait aussi sur ses talons, sa jupe courte, si courte qui dévoilait ses jambes longues et nues dans cette soirée d'été. Et le plaisir lorsqu'il s'était rapproché de découvrir qu'elle était nue, totalement nue, excessivement nue et épilée sous sa jupe. Il avait gravi cet escalier derrière elle, se demandant à quel rendez-vous elle courait. Et lorsqu'elle arriva toujours devant lui en haut de cet escalier, il vit avec qui elle avait rendez-vous, l'attendait là un couple.

samedi 30 juillet 2011

Not Guilty

Non coupable, mais je ne vais pas évoquer ici le dernier épisode des Experts à Manhattan. Je plaide non coupable, ce n'est pas de ma faute, "ils" m'ont forcé, je ne suis en rien responsable du fait que "ils" aient encore publié une étude, cette fois dans Les Inrocks.
En résumé, un homme passe en moyenne 40 minutes par semaine à regarder du porno, tout support compris, et une femme 19 minutes. Mais l'étude ne nous dit pas combien de temps ils passent ensemble à regarder du porno.
Plus surprenant encore, sur les 2.000 personnes interrogées, 11% ont déjà filmé leurs ébats et 5% ont reconnu un ami dans un film porno...
Je fais donc partie des 95% qui n'ont pas d'ami !

jeudi 28 juillet 2011

Une vieille habitude....

Une vielle habitude dont je ne peux me défaire, vous l'avez déjà constaté. Ne cherchez pas une horrible abomination sexuelle, certes mes perversions sont nombreuses et variées mais elles ne virent pas encore à la manie, et là, je vois déjà un sourire niais apparaître sur un visage...
Bref, ce n'est pas de mes facéties dont je souhaite parler ici, mais d'une de mes sales manies, cette fâcheuse habitude de trouver une étude et de la commenter, et cette fois-ci, elle est superbe, oui, je sais, comme d'habitude diront les esprits chagrins.
En fait, il s'agit d'un simple questionnaire, d'une simple question, quelles sont les trois choses dont vous ne pouvez pas vous passez; en précisant que la question est posée aux Etats-Unis. Les femmes et les hommes répondent internet et le sommeil, l'ordre a déjà de quoi laisser perplexe. Mais la réponse arrivée en troisième position est encore plus surprenante : pour les hommes c'est le sexe et pour les femmes la douche.
Si j'ai bien compris, cela donnerait un peuple de zombies préférant rester devant l'écran plutôt que d'aller dormir, faudrait-il en déduire qu'internet remplace donc les rêves. Et pour couronner le tout, les hommes seraient prêts à se passer de sexe, remarquez si les femmes ne se douchent plus, vu l'odeur, les rapports hétérosexuels ne feront plus recette.

jeudi 21 juillet 2011

C'est l'été...

Certes, j'en conviens sans peine, cela ne se voit pas vraiment, pluie, grisaille, le temps est pour le moins maussade. Et en l'absence de soleil, les décolletés vertiginent bien moins, les jupes s'obstinent à moins raccourcir, bref, il manque le côté radieux de l'été.
Mais, quand même, un point permet d'être certain que nous sommes en période estivale. Les bureaux se vident peu à peu, et l'on voit apparaître quelques stagiaires d'été, intérimaires et autres remplaçantes. Et je dois avouer que cette année, côté accueil, je ne sais qui l'a choisie, mais nous sommes gâtés. Jolie, souriante, et des tenues qui vous laisseraient croire que le soleil brille et que la canicule menace. Le seul bémol est visiblement une baisse nette de productivité dans la population mâle qui n'en finit pas d'avoir une question à traiter, et pas par mail, avec l'accueil.

mardi 19 juillet 2011

Bulletin météo

Dans la rue, une femme, un téléphone

- Je suis un peu en retard, j'arrive, et je suis déjà toute mouillée...
Aléa climatique ?

lundi 18 juillet 2011

Lancinante question...

Question lancinante qui me taraude pendant les longues nuits d'hiver : comment arrive-t-on sur mon blog ?

Certes, certains, certaines le consultent très régulièrement, mais, soyons modeste, selon les statistiques ils et elles sont bien peu. D'autres arrivent là en suivant un lien sur quelque site. Mais plus surprenantes sont les recherches sur Google qui mènent à mon blog, en voici quelques unes relevées parmi les dernières :

"douleur et jouissance femme mélange" encore un peu et l'on ratait le mélange...

"il aime tirer sur ses seins" mais visiblement pas avec un fusil de chasse...

"trio et plus" jouons collectif...

"parisien joueur" était-ce moi renversé ou un joueur du PSG ?

"parisien joueur les yeux bandés" cela expliquerait peut-être les résultats du PSG...

"bisexualité les yeux bandés" il y a de quoi en effet bander ... les yeux !

vendredi 15 juillet 2011

De quoi en perdre son latin

Le latin, voire le latin-grec, fut pendant longtemps le must, ou plutôt le nec plus ultra de l'éducation de nos chères têtes blondes. Mais si comme moi, vos souvenirs sont un peu flous ou vagues, vous pouvez consulter la référence absolue d'internet : Wikipédia. Pour vous éviter de vous jeter fébrilement sur vos claviers, voici donc le résultat pour la deuxième déclinaison au masculin l'exemple est dominus, i, au singulier:

nominatif Dominus,

vocatif Domine

accusatif Dominum,

génitif Domini,

datif Domino,

ablatif Domino.

Et Wikipedia conclut avec un exemple: Dominus severus est, traduction le maître de maison est sévère. Un bien bel exemple d'éducation anglaise non ?

mercredi 13 juillet 2011

Un plein...



Une sérié télé quelconque, interrompue bien sur par des publicités. L'une d'elle se termine par un de ces slogans géniaux "les barres glacées le plein de sensations."  Elle tourne alors la tête et lui déclare "Moi je les préfère chaudes pour être pleine... de sensations :"

mardi 14 juin 2011

Comment le dire ?

Si vous me demandez dans quelle série américaine j'ai bien pu entendre cela, je serais bien infoutu de vous apporter le moindre début de réponse. Toujours est-il qu’au hasard d'un zap j'ai entendu "Une femme voit la protubérance de ces fesses augmenter de 25% lorsqu'elle porte des talons hauts" ou quelque chose d'assez approchant. Et si quelqu'un peut m'en donner la source j'en serai ravi, et plus encore si ce quelqu'un était une charmante quelqu'une.

Bref, cette phrase a un peu plus d'allure que " Les femmes qui portent des talons hauts ont un cul d'enfer".... quoique !

jeudi 9 juin 2011

Cyrano réveille toi, ils sont devenus fous...

Qu'apprends-je au détour d'un clic ? Une nouvelle application vient d'apparaître, un générateur de billets doux, non je ne vous donnerai pas son nom, mais je suis certain que les incultes, illettrés, ignares, analphabètes, ignorants, béotiens  de tout poil le trouveront bien vite. Mais que diable ! Le jeu de la séduction n'est-il pas aussi dans le choix et le maniement des mots ?

 "Sois satisfait des fleurs des fruits même des feuilles si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !" disait Cyrano..

lundi 6 juin 2011

Les délires d'une muse.

Non, je ne commencerai pas ce billet en vous chantant

" Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d'elle
Comme d'une bien-aimée,
D'une infidèle,
Une fille bien vivante
Qui se réveille
À des lendemains qui chantent
Sous le soleil..." si vous ne La connaissez pas, je ne peux plus rien pour vous.

Je ne vais pas non plus ici faire le panégyrique de Ma Muse...

Simplement, l'idée d'évoquer aujourd'hui quelques dessous de Clio, non, je ne parle pas du châssis de la petite Renault ! Vous êtes-vous intéressé quelque peu à ce que fut la famille royale française ? Louis-Philippe Ier, dernier roi des Français a eu plusieurs enfants dont un Henri d'Orléans qui a laissé quelques (petites) traces dans l'histoire.

Mais surtout sa vie est pleine de clins d'œil, volontaires ou non, en commençant tout jeune et faisant ses études au collège Henri-IV, presque en famille.

Mais il est surtout connu par son titre, prince d'Orléans, duc d'Aumale. Serait-ce là une manière inavouée d'afficher son masochisme ? Toujours est-il qu'il eut une solide réputation et a même laissé son nom à une position érotique "à la duc d'Aumale" technique au sujet de laquelle les auteurs divergent. L'une des options évoquées étant une sodomie où l'homme est sur le dos, la femme dessus lui tournant le dos, le clitoris restant accessible. L'intérêt, pour mon billet en tout cas, de cette position est de rebondir sur une position  " à la duc d'Ô mâle" où la femme munie d'un gode ceinture est sur le dos, l'homme dessus lui tournant le dos, le sexe et les testicules restant accessibles.

Où ne vont pas se nicher les délires d'une Muse ?

lundi 30 mai 2011

Une chute !



Pour le plaisir des mots, de la formule, de la situation, je n'ai pu résister au plaisir de citer un extrait d'un roman. Un homme, Romain, une femme Hélène, leur premier rendez-vous, ils vont chez lui et...


" Elle se laisse aller en arrière, appuie la nuque contre un coussin fuchsia et ferme les paupières.
Il se tait : les lèvres d'Hélène ont laissé échapper un drôle de gémissement... Elle pose ses deux mains à plat sur ses genoux qui pointent sous l'ourlet et commence à remonter sur ses cuisses la robe de soie. Au mouvement de sa poitrine, on voit qu'elle respire plus vite...
Viens me toucher, articule Hélène d'une voix froide.
Il parle et se rapproche, parle et se rapproche...
Elle ouvre grand les yeux, découvre le visage de Romain tout près du sien. Vous avez mauvaise haleine, dit-elle. Pas terrible pour un dandy.
Elle se relève brusquement en rabaissant sa jupe. Il s'écarte, elle s'en va. "

dimanche 29 mai 2011

Concombre...



Comment ne pas le savoir, des intoxications seraient dues à des concombres contaminés. Il suffit de cliquer et des tas d'informations sont disponibles sur des centaines de sites. Par contre, une question me turlupine. Je n'ai pas encore trouvé la moindre indication sur les risques présentés par les dits-concombres en cas d'utilisation non alimentaire.

En bref, l'insertion d'un concombre dans le vagin présente-t-il un risque pour la belle ?

mercredi 25 mai 2011

One Shot



L'utilité, voire l'efficacité d'internet n'est plus à démontrer pour trouver un, ou plusieurs partenaires, des rencontres  érotiques, chaudes, sexuelles, enflammées, fétichistes, sadomasochistes, collectives, ou autres, selon les goûts des uns, des unes et des autres...
L'utilité, voire l'efficacité du téléphone portable n'est plus à démontrer pour, le jour venu ne pas se tromper et aborder le ou la ou les partenaires, quoique les erreurs puissent donner aussi parfois de belles surprises.
De ces deux constats, l'on peut déduire sans peine la grande utilité des smartphones. Et un designer, Chris Holder, vient de  crée JustinCase. Ce gadget ressemble à s'y méprendre à un étui mais permet en fait de ranger un préservatif. Astucieux non ?
Le gadget a encore quelques défauts. D'une part, il n'est pas encore commercialisé. Mais surtout, il ne permet de ranger qu'un seul préservatif limitant ainsi sensiblement les possibilités ouvertes par la dite rencontre.
Chris Holder doit être sans aucun doute un fan des Bidochon. Robert ne déclare-t-il pas à Raymonde qui se plaint de la prestation : "la sagesse populaire ne dit-elle pas tirer un coup ?"

lundi 25 avril 2011

Au long des rues.

Comment étant quelque peu parisien ne pas connaître la rue des Mauvais Garçons ? Mais, au fil des ballades ici ou là, l'on peut faire quelques jolies découvertes, et quittant Paris et la rue des Mauvais Garçons, aller rue des Filles à Coulanges-Les-Nevers, ou encore rue des Femmes Fraîches à  Limetz-Villez. La ballade accompagnée pourrait se poursuivre par la rue chaude à Cannes-Ecluse. Et elle pourrait se terminer, après la rue de la Pipe à Étalondes, par la rue de la  Levrette à Gien...

vendredi 15 avril 2011

Nostalgie

Une phrase, au hasard d'une lecture "retenir cette chienne rousse à la peau blanche, aux yeux impudiques et au corps tellement séduisant...."
Une phrase relevée pour le plaisir de mots, pour leur beauté onirique....
Cette chienne rousse, fruit de l'imagination et née au travers des mots, évoque irrésistiblement tant de souvenirs, ou tant de chiennes ou tant de souvenirs de chiennes, chiennes brunes, blondes, châtains, rarement rousses, chiennes à la peau blanche ou mate, chiennes félines chattes ou tigresses...
Quel est donc ce western où un vieil homme dit à une femme, tous deux immigrés de la première génération, "chante-moi une chanson de ton pays à toi qui me donne la nostalgie de mon pays à moi..." ?
Nostalgie, souvenirs...

lundi 11 avril 2011

Tôt le matin, 1ère variation

Cette histoire est vielle de deux décennies, mon entreprise est située rue de Rivoli.
Un jour, je me lève de  bonne heure, quitte mon domicile. C'est le début de l'été, le temps est superbe, je sors du métro. Je vois une inconnue, une superbe silhouette stylée, visiblement plutôt encore en  fin de soirée qu'un début de journée, et légèrement éméchée.
Nous nous croisons. Bien qu'elle éveille un réel désir, je poursuis vers mon but, et je vois un homme derrière elle, un suiveur bien peu discret. Je décide très vite qu'elle mérite mieux. J'effectue un demi-tour, double l'homme, et interpelle l'inconnue. Dépourvu d'idées pertinentes pour ces premiers mots je me contente de lui dire qu'elle est trop bien pour se promener seule et être une proie pour le premier venu.
Une réponse fuse " Et vous, vous n'êtes nullement n'importe qui ?" Je ne peux lui répondre que "Comme vous voyez, non !".
Elle me répond d'un rire immense et joyeux. Ensuite ? Mes collègues ne me virent que pour  le déjeuner.


Tôt le matin

Tôt le matin, deuxième variation
Tôt le matin, troisième variation
Tôt le matin, quatrième variation
Tôt le matin, cinquième variation


vendredi 25 mars 2011

Encore une facétie étatsunienne...

Pour le cas où vous n'auriez pas encore lu cette info, la scène se passe à San Diego, une jeune femme veut rejoindre une plage naturiste. Cette plage se situe en bas d'une falaise, et l'on y accède en 10 minutes d'un sentier, mais peut être distraite elle s'est égarée et s'est retrouvée coincée dans la falaise. Les secours ont donc du intervenir, pas de quoi fouetter un chat, quoique à propos de chat, elle s'était déshabillée en haut de la falaise.Mais nos "amis étatsuniens" ont tout prévu et la vidéo est flouté, seuls les secouristes, et les journalistes, ont donc pu profiter de la vue de la belle.
Mais n'y aurai-il que moi qui ait noté que la scène se passe dans un parc Torrey Pines, l'on se demande bien pourquoi....

mercredi 23 mars 2011

Vous aviez promis

Vous aviez promis me dit-elle d'écrire un abécédaire.
Vous aviez promis me dit-elle. Elle est assise dans cette brasserie face à moi. Elle a du charme dans son tailleur. Elle  plonge son regard dans le mien.Vous aviez promis me dit-elle de terminer un quatuor.
Vous aviez promis me dit-elle. Elle se penche vers moi, dévoilant un décolleté merveilleux. Son sourire es chargé de promesse.
Vous aviez promis me dit-elle de rédiger deux ou trois histoires qui trainaient dans vos tiroirs.
Sa voix est interrompue par la sonnerie.
J'ai promis, et je vais écrie cela, tout cela et bien plus, et peut-être reviendra-t-elle dans cette brasserie croiser mes rêves....

dimanche 13 mars 2011

Et ça continue encore et encore...

... chantait Francis Cabrel. Mais ce qui continue en l'occurrence, ce sont les études sans queue ni tête, quoique vu le sujet traité, l'expression soit peut-être malvenue. Une étude britannique réalisée sur 4.000 personnes, indique que 52% des femmes refusent de faire l’amour avec leur partenaire car elles ne se sentent pas bien dans leur corps. Et selon Catherine Hood, sexologue à l’université d’Oxford et citée par le Daily Mail, les résultats montrent à quel point la quête de perfection physique des femmes a des conséquences sur leur vie sexuelle. Sans vouloir dénigrer le travail produit, l'on s'en était déjà aperçu.
Et pour finir en chanson, je préfère Georges Brassens :
" Et gloire à don Juan d'avoir osé trousser
Celle dont le jupon restait toujours baissé!
Cette fille est trop vilaine, il me la faut".

lundi 7 mars 2011

Évolution technologique.

Nous connaissons tous les dispositifs d'éclairage, basés sur un détecteur de présence et l'on peut en rencontrer dans des parties communes d'immeuble, telles que des paliers notamment.
Imaginez donc l'attente d'un ascenseur un peu lent à venir. La lumière s'éteint et vous êtes plongé dans l'obscurité, au premier geste brusque vous serez à nouveau en pleine lumière. N'y-t-il pas là matière à revisiter le jeu d'enfant un-deux-trois-soleil pour le transformer en jeu pour grands enfants. Sur un tel palier dans le noir, à deux, à trois ou à plus... tenter un lent mouvement pour effleurer sans se faire sur-prendre par la lumière, attendre le retour de l'obscurité pour poursuivre... 

lundi 28 février 2011

Du danger de la pipe...

Nous sommes tous informés du danger du tabac, d'autant plus que la directive 2001/37/CE du 5 juin 2001 relative au rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres en matière de fabrication, de présentation et de vente des produits du tabac a été transposée le 31 octobre 2004, dans tous les États membres, à l’exception de l’Estonie. Les Estoniennes et Estoniens auraient-ils développé une résistance spécifique au tabac ?
Depuis cette date, un avertissement figure sur le devant du paquet soit " Fumer tue " soit "Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage" et un second avertissement figure au dos. Là, les rédacteurs de la circulaire ont fait preuve de davantage d'imagination avec plus de 10 formules possible annonçant, entre autres joyeusetés, une mort rapide " Les fumeurs meurent prématurément" mais lente " Fumer peut entraîner une mort lente et douloureuse", le tout accompagné d'impuissance " Fumer peut diminuer l'afflux sanguin et provoque l'impuissance" mais sans importance, puisque vous ne pourrez plus draguer " Fumer abîme les cordes vocales donc la voix"...
Mais en plus de tout cela, une étude médicale, encore une, rendue publique par le Docteur Maura Gillison, professeur de médecine à l'Université de l'Ohio, nous apprend que la pratique régulière du sexe oral favorise les cancers de la cavité buccale.
Toutes les directives européennes n'y pourront rien changer, je refuse catégoriquement de porter une mention que ce soit sur le devant ou sur l'arrière. Je préférerais nettement un  tatouage représentant d'un côté la cueillette des olives en Basse-Provence, et de l'autre un épisode de la prise de la Smalah d'Abd-El-Kader par les troupes du duc D'Aumale en mil huit cent quarante-trois, comme l'a si bien décrit le Sar Rabindranath Duval.

vendredi 25 février 2011

Si...


Un air qui me trotte dans la tête, sans que je sache pourquoi, un air qui me ramène quelques, doux euphémisme, années en arrière.
"Si je savais raconter des histoires,
Je changerais le monde tous les soirs.
Si je savais aussi parler d'amour,
Je changerais de fille tous les jours."

Je n'ai pas réussi  à changer le monde ne serait-ce qu'un seul soir, il faut croire que je ne sais pas raconter des histoires. Et je n'ai pas non plus réussi à changer de fille tous les jours, je ne dois pas non plus savoir parler d'amour.
Un peu bluesy peut-être, mais je ne finirai pas pour autant sur les mots de Maxime Le Forestier
"Mais je ne sais rien faire,
Je fais tout de travers.
Je serai toujours de trop sur terre."
Et je continuerai encore et toujours à tenter de raconter des histoires...

dimanche 20 février 2011

Le Oui/Non jeu

Sur Facebook, existent des tas d'applications, jeux et autres facéties, et notamment le Oui/Non jeu qui permet de publier sur un mur des questions que personne ne se serait posées en temps normal.

J'ai donc comme beaucoup trouvé de telles questions sottes et grenues et, avant de nettoyer mon mur, j'ai décidé de répondre à quelques-unes de ces interrogations existentielles, en voici donc le résultat.
 

Jean-Michel Joueur le ferait-il à l'arrière d'une voiture?
Oui, mais dans une grande voiture, j'aime avoir de la place.

Pensez-vous que Jean-Michel Joueur a déjà fumé?
Non, même pas la pipe...

Pensez-vous que Jean-Michel Joueur a pleuré en regardant le film Titanic?
Non, je choisis mes films mieux que ça...

Jean-Michel Joueur le ferait-il dans la maison de ses parents?
Déjà fait, oui, et aussi dans la maison de mon oncle, mais je ne vous dirai pas avec qui...

Est-ce que tu penses que Jean-Michel Joueur peut manger plus de trois Big Mac à la fois?
Si je n'ai pas mangé un sanglier avant, oui.

Jean-Michel Joueur jouerait-il au strip poker?
Cela dépend avec qui...

Jean-Michel Joueur a-t-il déjà eu une relation sexuelle sur la plage?
Oui, mais pas une plage de galets...

Jean-Michel Joueur coucherait-il avec une personne déjà mariée?
Oui, voire avec le couple !

vendredi 18 février 2011

Fin de lecture ...


"Dans la vie des femmes, le rapport sexuel est l'affaire principale... Le sexe féminin réclame et attend du sexe masculin absolument tout" Il est des phrases qui font ainsi parfois dresser l'oreille, emballent l'imagination. Comment ces mots n'évoqueraient-ils pas une sexualité féminine débridée que nous, pauvres hommes, tenterions de satisfaire ?
Mais il n'en est rien, encore une fois et je vous promets que c'est la dernière, il s'agit d'un extrait de ce monument d'humour qu'est Aphorismes sur la sagesse dans la vie d'Arthur Schopenhauer, et ne vous jetez pas fébrilement sur cet ouvrage pour le lire d'une main, il n'y a là aucun délire érotique.
Je vais quitter sans grand regret cet ouvrage et me replonger avec délices dans la lecture de La négresse muette.


Calendrier



Comment ne pas savoir que la Saint Valentin est le 14 février ? Mais qui a pensé à regarder les jours suivants ? Six jours après la Saint Valentin qui est un homme, c'est la Sainte Aimée qui elle est une femme, et pour faire bonne mesure, Roméo arrive cinq jours après. Peut-être cet enchainement a-t-il semblé trop tendancieux et, afin de refroidir les ardeurs de Roméo en puissance, Modeste a été placé avant Roméo. A contrario, Lazare, sorti de son tombeau et positionné juste avant Modeste, pourrait symboliser le désir de profiter du temps qui reste à vivre en courant la gueuse, ou le gueux.
Mais le must reste quand même, le lendemain de la Saint Valentin, avec la Saint Claude, passant ainsi du romantisme aux tailleuses de pipe... on ne sait plus à quels seins se vouer !

jeudi 17 février 2011

Dès demain...

Ca va trop vite pour moi, je n'arrive plus à suivre, pitié, arrêtez, laissez-nous souffler quelques instants. Encore une étude publiée, une étude d'un intérêt scientifique fondamental. En effet, cette étude menée pour le site retrevo.com, qui vend en ligne du matériel de haute technologie, révèle qu’ : "Il y a une majorité de femmes de moins de 35 ans qui disent qu'elles sont plus attirées par quelqu'un se promenant avec son chien, que par quelqu'un avec un super téléphone."

Rangeons donc immédiatement nos iPad, smartphone ou tablette tactile, quoique à titre personnel, j'aurais pensé quand même que la dextérité sur la tablette tactile pouvait laisser présager une capacité à transposer cette dextérité tactile dans d'autres situations, mais je ne vais pas m'égarer sur ce terrain glissant. Toujours sur l'aspect pratique, lorsque la belle est séduite, emballée, conquise, levée, ou autre vocabulaire idoine, le Iphone est quand même plus facile à ranger et faire taire, reportez-vous au mode d'emploi pour ceux qui n'auraient pas encore trouvé le mode silencieux. Essayez donc de mettre en mode silencieux un labrador !

Mais je ne vais pas m'arrêter à ces basses considérations matérielles, et dès demain je vais demander à mon patron un mâtin de Naples de fonction, je vous raconterai !

lundi 14 février 2011

Saint Valentin



- Hier matin, sur France 2, ils disaient que selon les mauvaises langues, la Saint Valentin était une fête commerciale.
- Et ils n'ont pas dit à quoi étaient occupées les bonnes langues pour la Saint Valentin ?

jeudi 10 février 2011

Carcassonne

J'avoue n'y plus rien comprendre.
D'un côté, les Gîtes de France de l'Aude proposent aux couples un sextoy destiné à agrémenter leur séjour, pour une Saint Valentin plutôt hot à Carcassonne. Il faut avouer que cela a un peu plus de gueule, enfin c'est une image, que le traditionnel bouquet de roses. Quoique flageller le cul de la belle à coups de roses, mais je m'égare déjà. Donc une jolie tentative pour lancer une Saint Valentin moins conventionnelle, un peu plus coquine. Vous imaginez ? Surtout le lendemain matin au buffet du petit déjeuner, les regards de couple à couple, voire les discussions " Et vous votre sextoy comment était-il ?"
Mais à côté de cela, un autre couple a eu quelques ennuis. Ils ont été arrêtés parce qu’elle le promenait nu attaché par le sexe. Est-ce parce que leur pratique était trop hot ou parce qu'ils étaient en avance sur la Saint Valentin ?
Et pourtant une balade sur les remparts en promenant une belle en chaine, chacun ses préférences, tout en jouant avec quelques sextoy !

mercredi 9 février 2011

Lapin Chat, suite

Puisque mes remarques sur le bestiaire des horoscopes asiatiques ont stimulé quelques neurones ici et là et suscité quelques réactions ici ou là, comment ne reprendrais-je pas le cours de mes réflexions ? Il est intéressant de constater que ce passage du lapin au chat, glissement géographique de Chine au Vietnam répond, correspond à un passage analogue en français mais cette fois, le glissement n'est plus géographique mais temporel.
En effet, en vieux français, le mot conin, issu de conillus et signifiant lapin, désignait le sexe féminin, il en est resté le con dont s'emparèrent notamment Aragon avec Le con d'Irène et Georges Brassens avec Le blason. Depuis lors, c'est le mot chatte qui est utilisé pour désigner le sexe féminin. Roland Topor avait noté qu'ainsi le sexe féminin était devenu carnivore.
Le passage du paisible dévoreur de carotte au félin carnivore s'expliquerait-il donc par une importation asiatique sino-vietnamienne ? Répondrait-il à la crainte du vagin force dévorante, dévastatrice, insatiable ?
Mais il faut avouer que vu au féminin, et  j'en remercie ma Muse, le passage du lapin au chat devenu de lapine à la chatte est plus évocateur...

Une nouvelle année...

Une question hantait mes nuits, j'en perdais le sommeil. Miracle de la technique et du partage de l'information, ce matin je me connecte à internet et je trouve la réponse qui va apaiser mon cœur et mon âme. Je sais enfin, et je vais retrouver le sommeil, si l'année 2011 est l’année du lapin ou bien l’année du chat.
La réponse est plutôt simple, est-il écrit : les chinois célèbrent l’année du lapin, tandis que les Vietnamiens, eux, célèbrent l’année du chat. Le Vietnam n’a tout simplement pas de lapin dans son calendrier lunaire.
Et c'est décidé, cette année, je deviens Vietnamien, enfin une année sans lapin !

mardi 8 février 2011

Soldes alphabétiques...


J'en viens à me demander si ce sont les scientifiques ou les journalistes qui s'ennuient pour soit lancer des études sur de tels sujets soit en faire des articles, mais peut-être est-ce un mélange des deux. Une nouvelle étude est donc publiée sur un sujet fascinant : les gens dont le nom de famille commence par "Z" sont plus réactifs que ceux dont le patronyme débute par "A" lorsqu'il s'agit de saisir une occasion d'achat. Ce comportement serait lié à l'école et au fait que les élèves dont le nom commence par les premières lettres de l'alphabet passent toujours en premier.
Serait-ce pour cela que Don Diego s'est fait appeler Zorro ?
Et je ne doute pas que très bientôt une nouvelle équipe ne s'empare de cette question fondamentale et n'étudie la manière dont les gens réagissent aux sollicitations sexuelles en fonction de la première lettre de leur patronyme.
Arrêtez de sourire, je ne vous donnerai pas la première lettre de mon nom !

lundi 7 février 2011

Vocalises...

L'on savait déjà grâce à Georges Brassens que quatre-vingt quinze fois sur cent la femme s'emmerdait en baisant,  et la lecture d'Entrevue nous en apprend aujourd'hui beaucoup plus sur ce sujet. Pour couper court à toute remarque désobligeante sur mon QI, je tiens à préciser que je ne suis pas abonné, n'achète pas, ne vole pas et ne lis pas non plus Entrevue chez mon dentiste, si un jour Entrevue apparaissait sur la table de sa salle d'attente, j'en changerais au plus vite,  non pas de table, mais de dentiste. Cet article m'a donc été signalé par une charmante lectrice disponible sur le net (l'article pas la lectrice !)
Cet article reprend les conclusions d'une étude scientifique dont le thème est : "pourquoi les femmes font des bruits sexy pendant les rapports sexuels?" Quand j'étais étudiant, le thème le plus sexy proposé était l'étude de la reproduction de l'ophiomyia pinguis ou mouche grise de l'endive, la dite mouche étant totalement silencieuse pendant les rapports sexuels et totalement réfractaire au port des guêpières et autres fanfreluches...
L'étude, pour revenir à un sujet sérieux, montre qu'il y a une dissociation entre l’orgasme et les "vocalisations copulatoires", l'expression est trop belle ! Et 92% des participantes croient fermement que ces vocalisations stimulent l'auto estime de soi chez leur partenaire et 87% ont déclaré les utiliser à cette fin.
Il vaut mieux entendre ça que d'être sourd !

vendredi 4 février 2011

Un éléphant !

J'écoutais la télévision d'une oreille distraite. Avez-vous déjà noté l'incongruité d'une telle phrase, écouter la télévision, écouter ce qui montre des images ? Mais nous n'en sommes plus à une incongruité près. Donc j'écoutais d'une oreille distraite, et je ne ferai aucune digression sur la distraction de l'oreille. À ce moment-là j'entends, mon oreille devenant brutalement attentive "Avez-vous déjà pris du plaisir avec un éléphant ?" et mon imagination s'emballe, encore une fois. Je vous fais grâce de la première remarque  « Est-ce que je me trompe ?" Un éléphant ? vous imaginez la taille ? Le gorille de Georges Brassens peut aller se rhabiller.
Mais pour finir mon oreille toujours aussi attentive entend qu'il ne s'agit là que d'une publicité pour du thé, vais-je donc aller boire une tasse de thé avec une gorille, ou une éléphante ?

jeudi 3 février 2011

Chocolat

Les fêtes de fin d'année sont un des moments où la consommation de chocolat grimpe, et le Parisien en profite pour sortir un article intitulé « La vérité sur le chocolat », ils n'ont même pas pensé à « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le chocolat sans jamais oser le demander ».

Cet article est quand même terriblement instructif. L'on y apprend que le chocolat fut condamné par notre sainte mère l'église catholique apostolique et romaine car c'était un excitant sexuel. Venant de personnes qui d'une main brandissent un goupillon et de l'autre mettent le préservatif à l'index, il n'y a finalement pas de quoi s'étonner outre mesure. Par contre, ce qui est plus surprenant, c'est que si depuis l'on sait bien que le chocolat n'est pas un aphrodisiaque, les rats n'en sont visiblement pas informés. En effet, l’administration de phényléthylamine, contenue dans le chocolat, à des rats les fait déborder d’énergie sexuelle, mais peut-être devrait-on tenter l'expérience avec des rats athées.

Dans la même veine, dorsale profonde qui, comment chacun le sait, est contenue dans la tunique musculaire recouvrant le fascia du pénis, cet article nous apprend aussi que le chocolat fait plus d’effet qu’un baiser. En effet, le cerveau est stimulé avec une intensité supérieure, et jusqu’à quatre fois plus longtemps avec du chocolat qu’avec un baiser. Le cœur, lui aussi, bat plus fort et passe de 60 (au repos) à 140 battements par minute. Et l'article conclut sur :  « On ignore encore l’effet scientifique d’un baiser au chocolat. »

 Désireux de faire avancer la science, je suis tout à fait disposé à participer aux travaux sur ce point et mon sens du sacrifice, en faveur de la science, m'amènerait même à m'investir dans une étude sur la fellation au chocolat voire pire si affinités !

mercredi 2 février 2011

Une grande nouvelle !!!


Fantasmeurs de tout poil, voilà donc une grande nouvelle. L'expression pourrait prêter à confusion, j'en conviens, et laisser penser que je vais ici traiter de fantasmes sur les caractéristiques pileuses, ce qui n'est pas mon propos du jour. Donc, fantasmeurs en tout genre, voilà donc une grande nouvelle. Hélas, là aussi l'expression pourrait aussi conduite à une confusion et laisser imaginer une notion de genre ce qui n'est pas davantage mon propos, pas plus que je n'ai pour intention de traiter ici de transgenre. Donc, fantasmeurs de tous les pays, voilà donc une grande nouvelle. Mais là encore je ne suis pas satisfait, non pas par le côté internationaliste qui me séduit mais cette fois-ci de la fin de la formule.
Je commencerai donc, enfin, ce billet par fantasmeurs de tous les pays, voilà donc une nouvelle de grande taille. Les 95C voire 95 D qui vous faisaient rêver sont renvoyés définitivement au rayon des limandes et planches à pain, Bravissimo vient d'annoncer des soutien-gorges bonnet L. En effet, selon cette marque, les femmes  mangent plus gras et prennent par conséquent du volume au niveau de la poitrine et de la taille. Même Rocco Siffredi  va totalement disparaître lors d'une branlette espagnole !





mardi 1 février 2011

Joyeux anniversaire !

Ah non, c'est une erreur, c'était avant-hier, le 30 janvier. Avant que certaines ou certains ne s'emballent et ne commencent à commenter mon signe astrologique et ne me trouvent tous les caractères du verseau,  idéaliste, altruiste, détaché, indépendant, original, surprenant, doué, contradictoire, innovant, humaniste, sympathique, amical, sûr de lui, impassible, calme, intuitif, créateur, charitable, insaisissable, déroutant, généreux, tolérant, paradoxal, ne supportant aucune contrainte, marginal, résigné, distant, utopique, inadapté, excentrique froid et quelques autres assurément, je préfère préciser immédiatement que je parlais là de l'anniversaire de mon blog. Mais si vous trouviez mon blog détaché, original, surprenant, doué, contradictoire, innovant, créateur, insaisissable, déroutant, paradoxal, ne utopique, excentrique et surtout pas froid, j'en serais heureux !

Mon blog fête donc allègrement son premier anniversaire, une grande date pour un petit blog. A défaut d'une bougie plantée sur un gâteau, ce qui serait bien conventionnel, cet anniversaire pourrait être célébré avec une bougie plantée d'une plus agréable façon…

jeudi 27 janvier 2011

Schopenhauer, suite…


Mon commentaire sur Schopenhauer ayant déclenché des torrents d'enthousiasme, je n'ai pu résister au plaisir de vous faire part de mon émerveillement toujours renouvelé à la lecture certes lente de son ouvrage Aphorismes sur la sagesse.
Toujours dans le  chapitre "de ce que l'on a," Schopenhauer évoque l'argent et les autres biens et écrit : "Tout autre bien, en effet ne peut satisfaire qu'un seul désir, qu'un seul besoin: les aliments ne valent que pour celui qui a faim, le vin pour le bien portant, les médicaments pour le malade, une fourrure pendant l'hiver, les femmes pour la jeunesse, etc…"
Je dois avouer avoir relu plusieurs fois la phrase pour en saisir toute la portée et la profondeur. Je ne m'étendrai même pas sur le caractère injurieux de la formule rabaissant les femmes à l'état de bien que l'on peut posséder, acheter…  Au-delà de cette méprisante misogynie, Schopenhauer fait preuve là d'une étroitesse d'esprit indigne du philosophe à l'esprit supérieur qu'il prétend être. Pourquoi diable restreindrait-il le plaisir sexuel à la jeunesse, certes il n'a pas connu le Viagra, mais j'ai du mal à croire qu'il n'ait jamais connu quelque vieillard lubrique et toujours vert. Et Schopenhauer ignorait visiblement que si certains jeunes ou pas aiment fréquenter les femmes, d'autres préfèrent les hommes, alors que certaines préfèrent les femmes et d'autres, au féminin cette fois, les hommes, sans oublier que certaines  et certains apprécient à la fois les hommes et les femmes successivement ou simultanément, et je vous laisse compléter la liste. Pire encore, il écrit : "les aliments ne valent que pour celui qui a faim" n'avait-il donc aucune idée de l'utilisation que l’on peut avoir une carotte ou un concombre ?
En résumé, Arthur aurait peut-être du essayer de philosopher dans le boudoir !

mardi 25 janvier 2011

Schopenhauer…


Schopenhauer a truffé son ouvrage Aphorismes sur la sagesse dans la vie de citations et références multiples. Dans le chapitre "de ce que l'on a," il évoque ainsi Epictète qui a divisé les besoins humains en trois classes.
 Les besoins naturels et nécessaires sont ceux qui, non satisfaits, produisent de la douleur, et ne comportent que la nourriture et les vêtements. Les besoins naturels mais non nécessaires, c'est le besoin "de la satisfaction sexuelle." Les besoins ni naturels ni nécessaires sont les besoins de luxe, d'abondance, de faste…
D'une manière réaliste, il note que les besoins naturels mais non nécessaires sont déjà plus difficiles à satisfaire que les besoins naturels et nécessaires ; pour celles et ceux qui sont déjà perdu-es, il est plus difficile de baiser que de bouffer. Visiblement, la réflexion a du être menée par des manchots, ou alors la crainte de la surdité était telle que la masturbation avait disparu.
Mais la phrase qui a retenu mon attention vient après : "Le contentement de chacun.. ne repose pas sur une quantité absolue, mais relative, savoir sur le rapport entre ses souhaits et sa fortune." En clair, le plaisir sexuel est fonction de l'aptitude à baiser, doit-on en déduire que le Viagra est venu perturber le bel ordonnancement d'Arthur ?

dimanche 23 janvier 2011

Que des bonnes nouvelles !


La journée s'annonçait maussade, temps gris mais heureusement, dès que j'ai ouvert ma boîte mail, les mails annonçant de bonnes nouvelles se sont succédé :

-de Bouygues Telecom, Vous avez été sélectionné(e) pour gagner un voyage d'exception,
-de Grand Jeu La Parisienne, je connaissais le Parisien mais j'ignorais qu'il avait une épouse, Jean-Michel, Choisissez votre destination et remportez votre voyage ! Au septième ciel, je peux ?
-de Applimag par Paul et Marie Félicitations, vous êtes sélectionné pour l’iPad du jour ! Je ne connais pas Paul et Marie, un couple libertin qui m'offre un IPad pour mieux regarder leurs photos et vidéos libertines ?
-de Gagnant sélectionné Mercedes, J’ai une surprise pour vous ! chic, une blonde, une brune, une rousse ? non encore mieux, un système aléatoire m'a sélectionné moi, et pas vous, bande de jaloux, pour gagner une magnifique Mercédès, et d'ailleurs je me souviens il y a quelques années d'une Mercédès qui avait une carrosserie et surtout un cul d'enfer.
Une bien belle journée finalement…

mardi 18 janvier 2011

Les joies de la voiture…


N'ayant trouvé avec mon GPS préféré de lieux libertins dans une église romane, il ne me restait donc plus qu'à explorer l'habitacle de la voiture. Rien que de très classique direz-vous, détrompez-vous braves gens ! Le temps de l'amateurisme est terminé, finies les explorations de positions hasardeuses, j'ai bien écrit hasardeuses et non pas hardeuses !
Les vendeurs de voiture chinois, pour attirer, stimuler, émoustiller leurs clients, ont publié une notice pour expliquer comment faire l'amour en voiture. En quelques clics, vous pourrez trouver sur internet des exemples notamment pour la Lexus LS 460L, la Mercedes E63 AMG, le Hummer H3, la Bentley Continental Flying Spur, vous avez acheté une Renault vous aussi ? Pas de chance !

lundi 17 janvier 2011

Évolution technologique.


Une nouvelle voiture flambant neuve, et donc un GPS tout aussi flambant. Au risque de passer encore une fois pour un vieux,  je me souviens avec nostalgie des cartes Michelin, de la joie infinie du repliage et de ces moments de pur bonheur où, en pleine nuit, l'on réalisait que justement on était tombé dans un grand trou noir entre deux cartes. Mais cela permettait aussi de se perdre opportunément pour promener plus longtemps une belle, et même quelques beaux égarements, en tous sens.
Aujourd'hui tout cela est bien fini, et une blonde virtuelle s'obstine à me guider et à me faire quitter les chemins de traverse. Mais à quelque chose malheur est bon, le GPS permet de choisir des points d'intérêt qui seront donc signalés et la liste en est impressionnante, coiffeurs pour hommes, concessionnaires Harley-Davidson ou Massey-Ferguson, restaurants thaïlandais ou bar à vins; clubs échangistes ou bars gay, magasins Ikea ou Monoprix, églises romanes ou châteaux cathares, il y en a pour tous les goûts, ou presque. En effet, ma blonde préférée s'obstine à refuser de chercher les clubs échangistes situés dans une église romane, un reste de morale judéo-chrétienne ?