- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

samedi 17 septembre 2016

Méli-mélo, samedi 17 septembre

Mon dernier méli-mélo s’ouvrait sur une note optimiste, le texte était en effet prêt à la date prévu. Hélas cette fois-ci j’ai une semaine de retard, ce qui pour un billet à fréquence hebdomadaire est un immense retard. Serait-ce un jour capable de tenir le rythme ?
Quelques points à noter donc dans ces nombreuses journées, points certes anecdotiques mais de nature à redonner le sourire pendant cette période de reprise un peu trop agitée pour mon goût.
Assistant à un vernissage je fus abordé par une dame " je vous connais, mais je ne sais pas qui vous êtes." Ce qui il faut l’avouer est une bien charmante entrée en matière.
Lors d’un repas, une amie en grande forme jouait allègrement de la langue. Dois-je préciser je ne fais référence ici ni à une préparation gastronomique telle que la langue de bœuf à la Ferry ni à des pratiques aussi sexuelles que joyeuses. Donc cette amie qui enchaînait les jeux de mots avec bonheur a conclu sur une chute surprenante. Elle a en effet claironné qu’elle avait une verge joyeuse. À notre air ébahi, elle a rectifié se contenant alors d’une verve. Ainsi vont les mots.
Mon retard est tel que je n’irai pas plus loin ce jour.



Licence Creative Commons
Méli-mélo, samedi 17 septembre d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire