- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

lundi 3 octobre 2016

Grande présence ?

Souvent, trop souvent pouvez-vous penser, je cite mes lectures, et pour une fois je vais citer ma source. L’extrait que je vous offre aujourd’hui est issu d’un livre d’entretiens d’Henry Miller avec Christian de Bartillatde, Flash-Back Entretiens de Pacific Palisades. Henry Miller y déclare notamment "Dans la vie des écrivains français le sexe prend une place énorme. Par exemple, je pense toujours à Victor Hugo, qui avait en ce domaine un appétit énorme. Il pouvait même mettre une orange dans sa bouche, toute l’orange. Et jusqu’à plus de soixante-dix ans il faisait l’amour tous les jours avec sa femme, tout en lui étant infidèle."
Je suis resté un peu perplexe à la lecture de ce texte.
Que le sexe prenne une place énorme pour les écrivains français, je veux bien en convenir.
Que Victor Hugo, tout en baisant ailleurs, ait baisé sa femme tous les jours jusqu’à soixante-dix ans, et cela sans Viagra, j’en reste admirateur.
Mais franchement, je ne vois pas bien le rapport avec l’orange entière dans la bouche. Faudrait-il en déduire qu’en matière de sexe oral, ce cher Victor avait une grande aptitude à ingérer totalement de gros engins ? Serait-ce là une manière de traduire la grande présence prise par le sexe dans la vie des écrivains français, voire dans leur bouche ?




Licence Creative Commons
Grande présence ? d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire