- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

lundi 31 octobre 2016

Halloween

Que dire de cette fête, fête païenne et, ou événement mercantile ? Il conviendrait tout d’abord de préciser que si Halloween est une fête païenne, ce mot est à double sens et peut signifier relative aux religions polythéistes de l’Antiquité ou qui ne croit en aucun dieu, qui est dénué de sens religieux. Halloween est bien une fête païenne, relative aux religions polythéistes de l’Antiquité, et est donc une fête religieuse, d’une autre religiosité que la religion dominante certes, mais non moins avec de solides racines religieuses. De plus cette fête a la particularité de nous être revenu en provenance des États-Unis d’Amérique récemment et dans le cadre d’une intense opération commerciale. Nous voilà donc devant une fête païenne plongeant ses racines dans des religions préchrétiennes et néanmoins intimement liée au culte du Veau d’or.

Plus prosaïquement ; le soir d’Halloween c’est le soir où coup de sonnette après coup de sonnette des enfants viennent demander des bonbons, et je dois vous avouer que dans de nombreux cas, j’aurais bien offert des bonbons et plus encore aux mamans ou grandes sœurs qui accompagnent les enfants, restant hélas en retrait.
C’est aussi la soirée où Salvatore aurait un succès fou, j’évoque ici le personnage du roman d’Umberto Eco, le nom de la rose, moine assistant du cellérier, ancien hérétique dolcinien.



Licence Creative Commons
Halloween d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire