- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

mercredi 15 mars 2017

Suite à leurs échanges…

Ils avaient longuement échangé sur un des nombreux réseaux sociaux qui fleurissent sur le net. Ils avaient appris lentement à se connaître, à se découvrir, lui, lui offrant ses mots, elle jouant alternativement de ses mots et de ses images. Elle doutait de sa capacité à plaire, à séduire, lui frémissait de plaisir à chacune de ses apparitions.
Puis lentement, imperceptiblement, le ton de leurs échanges avait changé, plus sensuel, plus évocateur, plus désirant. Jusqu’à ce jour où elle publia une image d’elle et où il lui répondit en exprimant son envie. Elle sembla en douter, et il lui écrivit son désir.
Il lui dit que, assis devant son ordinateur, il songeait à elle, et en était raide de désir.
Il lui dut qu’il ne tapait plus que d’une main.
Il lui dit que sa ceinture était dégrafée, et sa main glissée dans son pantalon.
Il lui dit qu’il pensait à sa bouche, à la douceur de ses lèvres et que son sexe était raide de désir.
Il lui dit qu’il la désirait, telle qu’elle était, que ses mots, sa manière d’être, de dire le troublait, que les images qu’elle lui avait offertes de lui éveillaient son désir, qu’il imaginait sa bouche, douce et chaude ouverte à son sexe tendu et frémissant.
Il lui dit que sa main allait et venait lentement le long de son sexe, qu’il se caressait en pensant à elle, qu’il imaginait ses mains à elle caressant ce sexe en érection.
Il lui dit qu’il aimerait exploser de plaisir entre ses mains, dans sa bouche.
Il lui dit qu’il rêvait de ses noires dentelles.
Il lui dit que son sexe devenait douloureux de désir, qu’il l’imaginait elle engloutissant son sexe dans sa bouche.
Il lui dit qu’il n’en pouvait plus de bander ainsi.
Il lui dit qu’il explosait de plaisir dans ses mains en pensant à elle, pour elle !


Extrait du Cycle des Désirs

Licence Creative Commons
Suite à leurs échanges… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

2 commentaires:

  1. dans ses mains??? après cette apologie à sa bouche...
    elle lui dit qu'elle aurait aimé servir de calice buccal ou que son nectar devait irriguer les gorges de ses courbes généreuses
    Quel beau texte de lui , beaucoup d'elles apprécieront.

    RépondreSupprimer
  2. Le texte manquerait-il de clarté ? dans es mains à lui puisqu’il se caresse en rêvant de sa bouche à elle... mais, ce n'est que le premier d'une longue série de rêves !

    RépondreSupprimer