- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

samedi 19 août 2017

Séduction, attirance…

Que n’avons-nous lu, entendu, dit écrit au sujet de la séduction, de l’attirance ? Sans aucun doute principalement des inepties, des platitudes, des banalités, et je n’ai pas la prétention ici d’écrire de grandes choses. Je veux juste vous faire part de réflexions qui me sont venues suite à deux lectures successives, un recueil de nouvelles et un roman dans lesquels est évoquée l’attirance.
La première citation issue d’une nouvelle est un extrait de dialogue entre femmes :
"- Moi, ce qui m’importe, c’est la poitrine, dit une autre. Les hommes s’intéressent plus à la poitrine ; tu sais bien ce qu’ils regardent, non ?
- Si on ne me regarde pas dans les yeux, je ne ressens rien, dit une autre qui portait un somptueux collier de perles.
- Il ne s’agit pas de ce que vous ressentez vous, mais de ce qu’ils ressentent eux."
Rien que de très classique, et qui oserait affirmer le contraire ? C’est justement ce que fait un auteur de roman policier dont un de ses personnages indique son amour pour sa compagne :
"Un coup de foudre tout bête. Pour son nez ! […] Il ne l’avait jamais avoué à personne. Même pas à Geneviève. Surtout pas à elle ! Il l’avait vu tout d’abord de face, légèrement épaté, de cette couleur incroyablement douce, marron et transparente ; puis elle avait tourné la tête pour répondre à une question. Il avait suivi le déplacement de son profil plat, dans la ligne du front, qui se terminait par une pointe émoussée. Un nez qui peuplait son visage d’exotisme, des réminiscences d’Afrique et de Caraïbes.
C’est grâce à cette fascination toute particulière qu’il avait trouvé le courage de l’aborder.. S’il s’était attardé, comme d’habitude, sur le dessin du corps, les formes pleines qui tendaient le jean, les abîmes d’ombre du corsage, nul doute qu’il aurait renoncé la jugeant hors de sa portée. "
La séduction par le nez, il faut avouer que cela ne manque pas d’originalité, depuis Cléopâtre, je n’avais rien lu de pareil…


Licence Creative Commons
Séduction, attirance… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire