- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

mercredi 30 mai 2018

Écriture contrainte cent cinquantième jour

Contrainte: Martinet, verges, chatte, érection, œillet, oignon, bourses, vit, bander

Il faisait beau ce jour-là, il était dans un jardin et se reposait paisiblement à l'ombre d'un vieux chêne. Il entendit un bruit, leva les yeux et contempla le vol d'un martinet au loin. Non loin des asphodèles jaunes plus connus sous le nom de verges de Jacob, la vieille chatte miaulait. Il se rappela qu'il fallait qu'il s'occupe de l'érection de petits tuteurs pour les œillets. Par contre les tulipes étaient des merveilles, pour en acheter les oignons lors d'un voyage à Amsterdam il avait dépensé une petite fortune, et vidé sur place sa bourse. Mais ainsi en cette belle journée, il vit bien que ce n'était pas le sens à donner à cette contrainte. Il décida donc de mobiliser toute son énergie, de bander ses muscles pour obtenir un autre résultat.
Et ce jour-là où il faisait beau, il était dans le jardin et contemplait le cul superbe de sa belle devant lui courbée en avant, appuyée sur un mur. Il saisit le martinet pour rougir allègrement ses rondeurs offertes. "Tu aimes belle catin être ainsi fustigée et recevoir les verges, ta chatte en est déjà trempée !" A jouer ainsi avec la belle, il ressent vite une vive érection. Il caresse ce cul zébré de rouge, en écarter les fesses pour embrasser et lécher son sombre œillet. Il bande et la désire, et pénètre lentement son oignon avant de l'enculer à grands coups de rein, ses bourses venant claquer contre elle. Son vit est totalement enfoncé dans ce somptueux cul et il aime bander en elle ainsi !

Licence Creative Commons

Écriture contrainte cent cinquantième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire