- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

mercredi 23 mai 2018

Écriture contrainte cent quarante-troisième jour

Contrainte : glisser, poser, s'ouvrir, embarquer, déposer, calme, lenteur, mains, mélanger

Puisque je me retrouve volontairement traçant mes mots sous contrainte, ne devrais-je pas en profiter pour écrire ce dont je rêve ? Je voudrais être près d'elle, tout près d'elle, la prendre dans mes bras et glisser sa main dans la mienne. Je voudrais l'embrasser tendrement et poser ma main sur sa cuisse, la caresser doucement. Je voudrais la sentir sous mes baisers, la sentir s'ouvrir à mes caresses. Avec elle, je voudrais m'embarquer sur un océan de plaisirs pour explorer infiniment nos envies. Je voudrais à ses pieds déposer en offrande mes désirs. Je voudrais dans le calme et la volupté que nous nous caressions, nous nous parcourions avec une infinie lenteur. Je voudrais que nos mains, nos bouches, nos corps tout entiers se découvrent l'un l'autre. Que nos envies les plus folles puissent se mélanger à l'infini !

Licence Creative Commons

Écriture contrainte cent quarante-troisième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire