- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

mardi 31 juillet 2018

Écriture autocontrainte, soixante-unième jour

Rimes imposées : créativité, rondeurs

Depuis des jours je rime avec assiduité
Et mes propos parfois manquent de profondeur
Risquant ainsi même d'être discrédités,
De cela, nullement je ne suis décideur.
Je continuerai donc, avec timidité,
Je dois bien l'avouer aussi avec candeur,
À exercer encore ma créativité
En chantant et louant de Popins les rondeurs.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, soixante-unième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 30 juillet 2018

Écriture autocontrainte, soixantième jour

Rimes imposées : volupté, extase, tendresse

Je ne regrette pas la contrainte adoptée,
Si parfois les rimes sont fort peu adaptées
Écrire ainsi pour elle est douce volupté.
Mais je ne sais que faire avec ce mot extase,
Terriblement joli mais rimant en pétase !
Je passe donc aussitôt avec grande paresse
À la rime suivante, et avec maladresse
Laisse là l'extase pour rimer la tendresse.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, soixantième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

dimanche 29 juillet 2018

Écriture autocontrainte, cinquante-neuvième jour

Rimes imposées : pâtes

Rime alimentaire, rimer avec des pâtes ?
Je pourrais aisément avec ostéopathe,
Avec naturopathe, avec ostéopathe,
Avec psychopathe, et avec sociopathe.
Mais belle est la rime avec macaronis,
Qui envoi aussitôt là en Calédonie,
De quoi être voué, ici aux Gémonies !


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-neuvième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

samedi 28 juillet 2018

Écriture autocontrainte, cinquante-huitième jour

Rimes imposées : réponse, sinueux

Au manque, mes mots sont une pale réponse,
Ils suivent un chemin au tracé sinueux
Ondulant lentement autour de quelque oponce
Et parfois s'envolant, torrent impétueux.
Où sont les Oulimots ? Vient une pierre ponce
Seule rime trouvée, un vers défectueux !


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-huitième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Souvenir de jeunesse

Quelques jours de vacances dans mon village, celui où je fus enfant, où je grandis… Lorsque j'étais jeune, je dois vous avouer que j'étais pour le moins troublé, ému, tenté, séduit par une voisine de mes parents, disons-le clairement, elle me faisait bander comme un âne. Je l'ai croisée et je dois vous avouer qu'elle me fait toujours le même effet !

Licence Creative Commons

Souvenir de jeunesse d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

vendredi 27 juillet 2018

Écriture autocontrainte, cinquante-septième jour

Rimes imposées : ondine, lame

Comment ne pas vouloir pour cette belle ondine
Trouver des mots tranchants, enfin, comme une lame ?
Comment ne pas vouloir d'une phrase badine
Brandir de nouveaux vers comme une vive oriflamme ?
Je ne la nommerai toutefois gourgandine
Pour éviter qu'elle vivement ne m'en blâme.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-septième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

jeudi 26 juillet 2018

Écriture autocontrainte, cinquante-sixième jour

Rimes imposées : indifférent

Cette rime ne peut jamais indifférent
Me laisser, même si des rimes vétéran
Je deviens. Je reste dans mes mots cohérents,
Même si tout cela semble être exaspérant
Car à ma démarche de vice est inhérent.
Encore je cherche quelque mot sidérant
Pour finir sur un vers beau et exubérant.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-sixième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mercredi 25 juillet 2018

Écriture autocontrainte, cinquante-cinquième jour

Rimes imposées : falaise, zodiaque

Je dois vous l'avouer, je ne me sens à l'aise
Parfois pour versifier, ni même assez balaise
Devant cette tâche, là comme une falaise.
À défaut de grimper, je prends un zodiaque
Me dites-vous, qui me permet d'être orgiaque,
Dans quelque fête folle, dionysiaque,
À perdre le sommeil et être insomniaque.
Mais je peux devenir aussi démoniaque
Et finir en rimant quelque aphrodisiaque.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-cinquième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mardi 24 juillet 2018

Écriture autocontrainte, cinquante-quatrième jour

Rimes imposées : déserter, lisière

Je ne veux nullement là mes vers déserter,
Même s'il m'arrive de rimer en lisière,
Et pour trouver mes mots de souvent fureter
En un lieu étrange, dans quelque fondrière.
Sur ce point je pourrais des heures disserter
Buvant pendant ce temps théière sur théière,
Tout en jouant des mots, allant jusqu'à flirter,
À cheval sur mes vers avec une écuyère.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-quatrième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 23 juillet 2018

Tautogramme F en alexandrins

Fabuleuse Flora fascine Frédéric
Fantasmant flambante fellation follement.
Flamboyante Flora fornique franchement
Fougueuse Florine fouteuse féerique.


Licence Creative Commons

Tautogramme F en alexandrins d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, cinquante-troisième jour

Rimes imposées : tweed

Qui a eu cette idée d'une rime sur tweed ?
Pourquoi ne pas choisir par exemple coton
Plus facile à rimer, comme avec pelotons,
Du verbe peloter ? Ou bien proposer lin
Joli mot qui rime, faisant chanter Ghislain
Séduisant quelque belle au rire cristallin.
Pourquoi ne pas avoir choisi ici le cuir
Qui rime aisément avec le mot fétichiste ?


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-troisième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

dimanche 22 juillet 2018

Tautogramme D en alexandrins

Dorothée désire diaboliquement,
Dans de doux délires, défoncer durement
Donatien délirant dans de divins désirs,
Devant durablement doctement défaillir.


Licence Creative Commons

Tautogramme D en alexandrins d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, cinquante-deuxième jour

Rimes imposées : ensorceler

Déjà je vous entends crier interpeller,
Elle aurait réussi donc à m'ensorceler.
Mais vous seriez vous fait hélas décerveler
Ou vous seriez vous fait les pieds, trois, nickeler ?
Vous devriez vos mots apprendre à modeler,
Ou bien en urgence vous faire museler.
Si là vous ne trouvez à vous renouveler,
Qu'elle a dû, vous direz, moi, me dépuceler !


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-deuxième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

samedi 21 juillet 2018

Tautogramme C en alexandrins

Christophe courtise cette calme Céline
Celle-ci, coquine, couine canaillement,
Car Christophe cunnilingue courtoisement
Caresse, cajole, célestement câline.


Licence Creative Commons

Tautogramme C en alexandrins d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, cinquante-unième jour

Rimes imposées : absinthe

Enfin pour écrire quelque jolie complainte
Composée de longs vers, et de beauté empreinte,
Devrais-je m'abreuver à nouveau d'une pinte
Remplie jusqu'à ras bord de sulfureuse absinthe
Et la fée verte avoir, pour mes mots, comme adjointe ?
A elle devrais-je me livrer donc sans crainte,
Afin qu'avec talent sa grâce soit dépeinte;
Qu'ainsi avec mes mots l'extase soit atteinte ?


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, cinquante-unième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

vendredi 20 juillet 2018

Tautogramme A en alexandrins

Adorable Amélie adore amour anal
Aussi Antoine approche audacieusement
Agréable Amélie, aborde absolument
Analingus ainsi avec air amical.


Licence Creative Commons

Tautogramme A en alexandrins d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Festival, 4e jour,

Réplique extraite d'un spectacle.
"Vous attendez tous un taxi ? Wouah ! C’est la première fois que je suis impressionnée par la longueur d'une queue !"

Licence Creative Commons

Festival, 4e jour, d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, cinquantième jour

Rimes imposées : éclore, saule-pleureur, poindre

Je voudrais tant faire de jolis mots éclore
Des mots à la beauté vraie et multicolore
Rayonnant de couleurs, comme une passiflore.
Mais apparait alors là un saule-pleureur,
De la mélancolie sinistre procureur,
Pour exploser de joie, véritable terreur.
Mais même apercevant, loin à l'horizon poindre,
Ce triste présage, je ne vais pas le craindre,
Mais à rimer des vers, aussitôt me contraindre.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-cinquième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

jeudi 19 juillet 2018

Écriture autocontrainte, quarante-neuvième jour

Rimes imposées : quai

Je passerais bien sûr pour un vil foutriquet,
Si je prétendais là n'étant encore à quai
Ne pouvoir écrire, vulgaire freluquet.
Alors qu'il suffirait d'aller au bistroquet
Et avec des amis de boire un perroquet
Avant de déguster quelques pieds et paquets.
Ce repas ne serait un fastueux banquet,
Mais cela permettrait de changer de braquet
Pour écrire des mots sortant d'un tourniquet.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-neuvième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mercredi 18 juillet 2018

Écriture autocontrainte, quarante-huitième jour

Rimes imposées : nitescence

Chanter de son regard la belle nitescence
La splendeur de ces yeux et leur luminescence,
Sera toujours pour moi source de jouissance.
Si de parler crument vous me donnez licence
Je vous avouerai là, avec quelque indécence,
Que songer à elle cause une turgescence,
Et d'envies charnelles une recrudescence.
J'avoue, ma libido est en effervescence.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-huitième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mardi 17 juillet 2018

Festival, 3e jour,

Sortie de spectacle, des festivalier·ère·s'échangent des impressions.
Un spectacle bouleversant, dit une d'elles, à juste titre et si vous voulez savoir quel est ce spectacle n'hésitez pas, demandez-moi.
Le spectacle oui, répond son amie les yeux brillants, mais cet acteur, oh cet acteur, il est beau comme un dieu grec, remarque tout autant justifiée…

Licence Creative Commons

Festival, 3e jour, d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, quarante-septième jour

Rimes imposées : solstice, candide, vertige

À une vestale une nuit de solstice,
Dansant, ondulant nue, devant une bâtisse,
Et avec une joie intense et non factice,
Vêtu de lin blanc et de probité candide,
J'offre de poème que j'espère sublime.
Malgré du vers d'Hugo la captation sordide.
Un tel détournement me donne le vertige,
De la beauté d'Hugo ne reste qu'un vestige,
Résultat d'un emprunt de bien basse voltige.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-septième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Festival, 2e jour,

Les rues d'Avignon, les habitué·e·s le savent, sont tapissées d'affiches. Parfois les rapprochements de titre sont détonants. Je viens de croiser juxtaposées deux annonces de spectacle, "Au bord du lit" et "Sodome, ma douce." N'est-ce pas là un délicieux présage, d'autant plus la salle du second spectacle est située rue la Velouterie ?


Licence Creative Commons

Festival, 2e jour, d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 16 juillet 2018

Écriture autocontrainte, quarante-sixième jour

Rimes imposées : turquoise, pâmoison, capharnaüm

Je tracerai sans fin mes mots sur une ardoise
Tentant de leur donner une beauté turquoise,
Et la sonorité d'une douce framboise.
Pour louer son talent, et sa douce toison,
Ne devrais-je rimer un si joli blason
Afin qu'elle le lise et tombe en pâmoison ?
Mes ardeurs sont freinées par un capharnaüm,
Mot aux tristes rimes, erbium, radium,
Dont n'aurait que faire un poète gentilhomme.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-sixième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Boule de neige

Douze phrases, de quinze à soixante-neuf puis quinze caractères, augmentant puis diminuant de neuf en neuf

Elle est à genoux.
Son regard pétille de désir.
Elle est nue ainsi, offerte à ses pieds.
Ses seins lourds aux larges aréoles sont tendus.
Elle aime s'offrir ainsi, subir ses désirs les plus ardents.
Son sexe épilé est luisant de désir, son cul fastueux orné d'un rosebud.
Elle aime devenir ainsi un objet de désir, s'abandonner à lui, qu'il l'enchienne.
Son sourire, son corps tout entier, sont invitations à folle débauche.
Elle veut tout sentir de lui, sa douceur et son déchaînement.
Sa bouche est entre-ouverte, haletant son envie.
Et elle contemple son homme.
Sa bite est raide.


Licence Creative Commons

Boule de neige d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

dimanche 15 juillet 2018

Festival,

Avignon, le soleil, les cigales, la chaleur, le Festival, les terrasses bondées entre deux spectacles, les corps sont beaux dévêtus par la chaleur. Le défilé continuel de celles et ceux qui vous proposent souvent avec enthousiasme un spectacle à voir. L'une d'elles conclut sa courte présentation dans un sourire malicieux par " Et je joue avec plus de talons et moins de vêtements..."

Licence Creative Commons

Festival, d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, quarante-cinquième jour

Rimes imposées : grève, branchage, montagne

Et même au bord de l'eau, allongé sur la grève,
À elle je pense, constamment et sans trêve
Impériale Muse, elle hante mes rêves.
Et lorsque dans les bois marchant sous les branchages
J'ose encore des vers risquant un rabâchage
Ils sont rimés pour elle et sans nul décrochage.
Il en sera ainsi au fond de la Bretagne,
Perdu sur une Île, ou sur une montagne,
Même dans un baston ou dans une castagne.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-cinquième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, quarante-quatrième jour

Rimes imposées : floral, bastille

Je n'évoquerai pas, ici, un latéral,
Je préfère évoquer un charme très floral
Toujours très éloigné d'un monde carcéral.
Mais qui me permettra de partir sur Bastille,
Avec de pauvres vers parfois de pacotille
Bancalement rimés, mais de façon gentille.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-quatrième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

samedi 14 juillet 2018

Écriture autocontrainte, quarante-troisième jour

Rimes imposées : zigoto, corps, confusion

Si j'arrêtais mes mots, drôle de zigoto
Je serais, même étant parti là en auto
Dans un beau festival, mais peuplé d'ex-voto.
Me voilà donc luttant, vraiment au corps à corps,
Contre un adversaire redoutable, mon corps ;
Qui là préférerait jouir d'un autre corps.
Mais tout cela pourrait prêter à confusion,
À devoir écrire, jamais en réclusion,
Je ne me sens. J'écris, là, avec effusion.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-troisième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, quarante-deuxième jour

Rimes imposées : blouson, pianissimo, matriarcal

De joie, je tomberai sans doute en pamoison,
À rimer pour elle, mes mots sur un gazon,
Mais que diable ici-bas ferais-je d'un blouson.
J'écrirai encore, je rimerai des mots,
Que l'on murmurera là-bas pianissimo
Ou que l'on chantera ici fortissimo.
J'élargirai aussi et mon champ lexical
Et le type de vers, dut-il être ducal,
Ou même s'il le faut, aussi matriarcal.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-deuxième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

vendredi 13 juillet 2018

Écriture autocontrainte, quarante-unième jour

Rimes imposées : adorer, train, lampion

Et je continuerai, avec joie, d'élaborer
Des alexandrins aux rimes décorées
Pour qu'elle ne puisse donc que les adorer.
Je me suis à nouveau à versifier astreint,
Alignant quelques mots, et me voilà en train,
D'écrire des tercets et non pas des quatrains.
Pour moi de la fête qu'importent les lampions,
Car de ses louanges je serai le champion,
Et donc je rimerai, même avec tartempion.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarante-unième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

jeudi 12 juillet 2018

Vacances…

Demain dès l'aube, je pars quelques jours. Les mots seront peut-être plus rares, les publications vaqueront elles aussi, mais ne rêvez pas, vous n'échapperez pas à mes écritures autocontraintes, vous aurez juste un peu de répit avant de les voir apparaître.

Licence Creative Commons

Vacances… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mardi 10 juillet 2018

Quart de finale

Il paraît que la demi-finale a eu lieu mais mon titre n'est pas une erreur, et je ne commenterai pas un match de foot ici, ni ailleurs. J'ai croisé par hasard, après le match, le quart de finale donc, un trio dont la femme était une amie. Je leur fis remarquer que pour les deux hommes au moins l'on ne pouvait douter qu'ils venaient de regarder le match vu leurs tenues. L'amie portait un pantalon bleu et un haut blanc, me lança dans un sourire " Moi aussi je suis tricolore, mais la troisième couleur ne se voit pas."

Licence Creative Commons

Quart de finale d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, quarantième jour

Rimes imposées : larmoyant

Alors que je voudrais que soient tous flamboyants
Mes mots pour Popins, voilà que larmoyant
M'est hélas imposé, par un imprévoyant.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, quarantième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, trente-neuvième jour

Rimes imposées : saphir, irisé , horizon

Je voudrais que mes mots puissent avoir du saphir
La superbe beauté, la fraîcheur du zéphyr
La douce acidité du caucasien kéfir.
Je voudrais de beaux mots, mots au sens irisé,
Au fond de mes rêves qu'ils soient toujours puisés,
Source qui ne pourrait être un jour épuisée.
Je voudrais que mes mots sortent de leur prison,
Et puissent s'envoler plus loin que l'horizon,
Pour s'embraser, brûler, tel un ardent tison !


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-neuvième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 9 juillet 2018

Tautogramme B en alexandrins

Babeth béatement butine Béatrice,
Beau Barnabé bande badinant bellement.
Beau brun baiserait bien Babeth brutalement,
Bougresse branlerait bacchante Béatrice.

Licence Creative Commons

Tautogramme B en alexandrins d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

dimanche 8 juillet 2018

Textes en CONTRAINTES, trois fois

Comment osez nier toutes raisons à intense naissante tentation éprouvée, surtout considérant ostensiblement nos tendres rapprochements allumant immédiatement nouvelles tendances érotiques. Sans complexe ostensiblement nous tentions réellement à identifier toutes espérances sexuelles.

Licence Creative Commons

Textes en CONTRAINTES, trois fois d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, trente-huitième jour

Rimes imposées : olibrius, savourer, obéissant

Mais ne serais-je alors un vrai olibrius
En prétendant sortir un stradivarius
Pour mieux rimer mes mots, comme Confucius.
En aucun cas le droit, je n'ai, de me gourer,
Car je dois aligner des mots à savourer
Mais tout en évitant, bien sûr, de me bourrer.
Je veux donc écrire des vers munificents
Pour rester à mon vœu toujours obéissant
Et trouver pour elle des mots concuspicents.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-huitième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

samedi 7 juillet 2018

Consommation

Un homme, une femme à la terrasse d'un café. Il salue une de ses amies qui passe, elle s'assied avec eux, ils bavardent. L'amie déclare en regardant l'homme " Les pornos, c'est comme toi, j'en consomme." Elle part quelque temps après. La femme se tourne vers l'homme, "Je n'ai pas bien compris. Elle consomme du porno comme toi, ou bien elle te consomme aussi ?" Il lui sourit," Dans les deux cas, cela ouvre des perspectives, non ?"

Licence Creative Commons

Consommation d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, trente-septième jour

Rimes imposées : compter, dessert, joli

Je continuerai donc pour Popins à conter
Par des alexandrins, et ainsi raconter
Son art que pour lire je sais sur vous compter.
Ce tercet, je l'avoue, ne vaut pas un kreutzer
Il représenterait un bien triste dessert
Il ne vaudrait un clou dans le moindre concert.
Pour ne pas engendrer une mélancolie
Je devrais écrire des mots vraiment jolis
Rimés allègrement avec quelque folie.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-septième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

vendredi 6 juillet 2018

Écriture autocontrainte, trente-sixième jour

Rimes imposées : lire, voiture, politesse

Je veux rimer encore et donc prendre ma lyre
Pour me mots, espérant que vous voudrez les lire,
Et  mon engagement, d'ainsi pouvoir remplir.
Je ne m'en lasse pas, car j'aime vois-tu re
Commencer mille fois, à chanter vois-tu re
Marquablement Popins, et sa jolie voiture.
Ayez la courtoisie, la grande politesse
De pardonner ces rimes qui sentent la foutaise,
Et de ne pas vouloir en écrire une thèse.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-sixième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, trente-cinquième jour

Rimes imposées : nocturne, tiroir, cheville

Devrais-je en quelques vers rimer une nocturne
Tel un Chopin des mots goutant au jeu diurne
Des mots et jamais ne restant taciturne.
Des heures de travail bien sûr il va falloir
Pour arranger aussi charades à tiroir
Et aussi jeux de mots sortant de l'ébauchoir.
Je n'envisage pas de me mettre en cheville
Avec un qui sait écrire ou bien à la cheville
Vouloir lui arriver, ni d'aller à Séville.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-cinquième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mercredi 4 juillet 2018

DÉBARDEUSE

DÉBARDEUSE, subst. fém.
Jeune femme aux courbes agréables et ayant un beau sourire. La jolie débardeuse commanda un steak tartare et le dévora avec allégresse. ( HADRIEN La belle soirée 2018, p 69)
Prononc.: [debaʀdø:z],
Étymol. et Hist. 1. 1528 Femme callypige et souriante (LUC FABRE Chansons occitanes )

Licence Creative Commons

DÉBARDEUSE d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, trente-quatrième jour

Rimes imposées : mur, tête, censure

Une rime improbable, encore au pied du mur
Cherchant en vain un mot, sonnant avec un mur,
Je ne peux échouer, et dois franchir ce mur.
Chercher sans fin des mots est un plaisir d'esthète
Même s'ils sont parfois un peu sans queue ni tête
Réclamant sobrement  aussi quelque épithète.
J'écrirai donc mes mots  sans aucune cassure,
Abordant pour elle sans aucune censure,
Les plus belles folies y compris  la luxure


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-quatrième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mardi 3 juillet 2018

Écriture autocontrainte, trente-troisième jour

Rimes imposées : cuisse glande, fromage

Écrire des mots doux ; doux comme un petit-suisse,
Ou ayant la douceur d'une nymphe la cuisse,
Afin que sa beauté des vers écrits en bruisse.
Pour réussir cela, bien sûr je me gourmande,
Il ne faut nullement dans ce but que je glande
Il est hors de propos de courir sur la lande.
Mais pourquoi pour autant rimer sur un fromage ?
Déjà cela fut fait, jolis mots de ramage,
En passant par corbeau et renard, à plumage.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-troisième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 2 juillet 2018

Question

Ce soir un film, sur Arte, un film plus jeune que moi. Un cours d'anglais, un jeune homme transmet un message manuscrit à une jeune femme, est-il utile de préciser ici que n'existaient pas encore les textos ?
"Tou bi or not tou bi contre votre poitrine it iz ze question."
Sans vouloir mettre en question le talent de Shakespeare, n'est-ce pas là une belle superbe question ?

Licence Creative Commons

Question d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture autocontrainte, trente-deuxième jour

Rimes imposées : footing campagne gâterie caleçon

Même pour un coureur, comment rimer footing,
Je ne vais pour cela m'adonner au yachting
Et pas d'avantage, évoquer le fisting.
Dans ce but il me faut donc partir en campagne
Dans les taillis risquant d'y déchirer mon pagne
Pour trouver là ce mot imposant le champagne.
La rime suivante au loin dans la prairie
Me ferra aussitôt courir les librairies
Osant là espérer d'elle une gâterie.
Comment puis-je enchainer en rimant caleçon,
En alignant des vers, restant de mots féconds,
Disposé à franchir pour elle un rubicond.


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-deuxième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International
d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

dimanche 1 juillet 2018

Écriture autocontrainte, trente-unième jour

Rimes imposées : bal, Transnistrie, orphéon

Mais je ne cherche pas à jouer des cymbales,
Je tente de créer un processus verbal,
Non à faire du bruit pour l'amener au bal.
Ne me reprochez pas la moindre immodestie
Je ne cherche à créer la moindre dynastie
De vers et de rimes, même en Transnistrie.
Je n'espère donc pas entrer au Panthéon
Parmi les grands hommes du côté d'Odéon,
Mais je ne veux pas plus jouer de l'orphéon


Licence Creative Commons

Écriture autocontrainte, trente-unième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International
d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Pangramme en alexandrins

Voyez ce koala, et dans un bungalow,
Mangeant des journaux, quelque fou mégalo
Qui prend des photos vendues à Saint-Malo.


Licence Creative Commons

Pangramme en alexandrins d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International
d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International