- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

lundi 31 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixante-treizième jour

Contrainte: éléphant de mer, hôtel, luxure, graal, plectre, miroir, juge, baltringue, winter

Vous dirais-je qu'il y a près d'un an j'apercevais un message sur un réseau social un message proposant un jeu d'écriture étrange à base de contraintes. J'étais à l'époque en train de me prélasser au bord de l'océan tel un éléphant de mer, non pas dans un hôtel mais chez des amis. Ce défi d'écriture me procura d'intenses plaisirs et jouissances et devait à ce titre rejoindre les sept péchés capitaux auprès de la luxure. Qu'aurais-je donc fait pour cela d'un plectre ?
Il ne me reste au bout d'un an qu'à me pencher vers mon miroir magique et lui demander, miroir, mon beau miroir, mes mots sont-ils toujours les plus beaux ? Mais hélas, il est un juge impitoyable et impartial et me traitera de baltringue pour avoir osé poser une telle question.
Pour l'année à venir il ne me reste plus qu'à arrêter d'écrire et passer mon temps à écouter Ophélie Winter.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-treizième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

dimanche 30 décembre 2018

À propos de boulanger,

Suite à la publication de cet après-midi, et aux quelques échanges qu'elle a pu susciter ici ou là, je me suis souvenu de mots lus dans un roman.
"- C'est seulement le boulanger.
- Avec une baguette, j'espère.
- Elle n'est pas aussi ferme qu'avant, j'en ai bien peur. "
Belle baguette, n'est-ce pas ?


Licence Creative Commons

À propos de boulanger, d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Écriture contrainte deux cent soixante-douzième jour

Contrainte: batterie, parfait, calabrais, allumettes, canne, paille, lapin, cardiaque, surin

Il était musicien dans un groupe de rock, et elle trouvait que son jeu à la batterie était parfait. Ce Calabrais l'avait séduite incontestablement, à sa vue elle s'enflammait comme une pochette d'allumettes, certes il ne lui serait jamais venu à l'idée de jouer en version rock "la cane de Jeanne" mais il savait dégoter des rhums merveilleux et les mélanger au sucre de canne pour de boissons divines. Son goût immodéré pour des boissons détonantes, étranges, exotiques l'aurait facilement mis sur la paille, mais il avait des qualités, et jamais même avec une gueule de bois en plomb il ne lui avait posé un lapin, chaque fois qu'elle arrivait à un rendez-vous, il était déjà là et elle sentait son rythme cardiaque s'emballer aussi vite que sa petite culotte s'humidifiait. Elle n'aurait pu imaginer qu'un jour cette histoire ne se termine dans une banale bagarre à coups de surin…


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-douzième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Quelle queue !

"Quelle queue !" s'exclame une ravissante brune, sourire aux lèvres et air pensif.
Tous les mâles présents se tournant vers elle, sourire béat aux lèvres.
"Tu en as déjà vu une pareille ici ?" demande-t-elle à son amie, qui opine du chef, à moins qu'elle ne branle du bonnet, en contemplant la longue fille dans la boulangerie.


Licence Creative Commons

Quelle queue ! d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

samedi 29 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixante-onzième jour

Contrainte: cellule, bonheur, souvenir, histoire, amnésie, conscience, image, carrière, source

Tel un bénédictin quittant sa cellule pour aller tremper sa plume d'oie dans l'encrier afin de tracer sur un parchemin des mots enluminés, je me dirigeai pour écrire vers mon ordinateur pour tracer des mots sur l'écran et avec un clavier, réservant la plume à d'autres usages. Quel bonheur ce fut de me remémorer le souvenir de cette merveilleuse histoire. Point de risque d'amnésie, ces moments de pure magie sont gravés à tout jamais dans ma conscience, l'image de cette belle si joyeusement lubrique ne m'a jamais quitté. Elle fut de plus de ma carrière de traceurs de mots, la source à laquelle je m'abreuve toujours.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-onzième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International



La sexualité après 40 ans, et après…

Je ne peux que vous conseiller la lecture de cet excellent article sur le site Desculottées. La sexualité des plus de 40 ans y est joliment abordée, comme le précise l'article, à partir du témoignage de 30 femmes et 30 hommes de 40 à 60 ans.
Étant un éternel pessimiste, je rajouterais cependant un bémol, sans aucun doute lié à mon âge. Si je partage votre conclusion, la multiplication pour l'âge a aussi la fâcheuse tendance à se coupler d'une certaine division des capacités physique. Je précise que je ne fais pas là l'éloge du Viagra ou autre, la question ne se résume pas à celle de l'érection. Avouons-le franchement, le corps ne suit plus vraiment et de l'envie pétillante au creux des neurones à la réalisation il faut transiger avec ce corps.


Licence Creative Commons

La sexualité après 40 ans, et après… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


vendredi 28 décembre 2018

Mille cinq cents

Vous me pardonnerez, je l'espère, pour terminer l'année un petit billet d'autosatisfaction pour simplement constater aujourd'hui la publication du mille cinq centième billet sur ce blog. Et je tiens dans le même temps à remercier, ceux et surtout celles quoi m'ont encouragé dans cette longue et souvent laborieuse écriture au résultat parfois bien triste.


Licence Creative Commons

Mille cinq cents d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International





Tautogramme T en alexandrins

Théodore tendre, téméraire teuton
Tressaille, tremble tant tenté terriblement
Tripote Typhanie, titanesques tétons,
Troussant, tringlant, toujours tempétueusement.



Licence Creative Commons

Tautogramme T en alexandrins d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International



Écriture contrainte deux cent soixante-dixième jour

Contrainte: Oubli. Embruns. Course. Menace. Éclairent. Brise. Cinglant. Lune. Prune

Certains souvenirs ne pourront jamais faire l'objet d'un oubli. Cette soirée en mer en fait, pour lui, partie. Les vagues, les embruns, la course du bateau, la menace réelle ou ressentie de la tempête, les éclairs qui éclairent soudainement le voilier qui tangue, son amie qui craint que leur navire ne se brise sur des rochers, le vent cinglant leurs visages sous la lune. Et enfin arriver au port, se blottir au chaud devant un feu de cheminée, et se réchauffer en buvant une vieille prune.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-dixième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Un café ?

Je n'ai jamais refusé un café, sans sucre pour moi, merci. Je suis aussi un grand amateur de buveur de thé, mais je ne vais pas vous assommer ici avec la palette de mes goûts et dégoûts. Par contre, je vais encore une fois vous infliger une citation "Marlowe disait que le café est le seul remède pour les vieux organismes affaiblis par le stress de la désillusion."
Et je dois vous avouer que cette citation a redonné à mon vieil organisme le sourire, "what did you Expect ?" comme disait Schweppes !


Licence Creative Commons

Un café ? d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International





jeudi 27 décembre 2018

Nuit d'hiver

Les nuits commencent à raccourcir, mais restent encore longues et froides même si l'on sait déjà que l'on va vers le printemps. L'année se termine et il est amer et doux, pendant les nuits d'hiver, de songer à ces journées écoulées, à tous les souvenirs bons ou moins bons, à tout ce que l'on a fait ou subit, mais aussi à ce dont on rêvait et dont on rêve encore, à ce que l'on n’a pas osé, pas tenté, laissé passer, et l'on se dit la prochaine fois, j'oserai, la prochaine fois, jusqu'à une nuit du prochain hiver.


Licence Creative Commons

Nuit d'hiver d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International



Écriture contrainte deux cent soixante-neuvième jour

Contrainte: mariole, frivole, guibole, floricole, affole, racole, picole, torgnole, rigole

 Un bénévole bricole faisant le mariole, parabole frivole, envol de sa guibole, faribole floricole, Nicole sex-symbol affole, racole, picole, prend une torgnole mais, ras-le-bol,  rigole.


Licence Creative Commons

Sans conscience d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International




Sacrilège ?

Je ne finirai donc pas l'année sans vous offrir, encore une fois une citation. Celle-ci, évoquant à la fois l'écriture et une lectrice, m'a fait sourire. Je vous en laisse juge " Ne me prends pas pour un sacrilège, pieuse lectrice ; la pureté d'intention lave ce qu'il peut y avoir d'irrévérencieux dans le style."
Aurais-je un jour un pieuse lectrice à qui faire de telles confidences ?


Licence Creative Commons

Sacrilège ? d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International






mercredi 26 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixante-huitième jour

Contrainte: Engagement, souffle, enfin, nerf, vierge, privilège, pendulaire

Ce fut, avouons-le un bien étrange engagement que nous prîmes de publier chaque jour, tout au long de l'année un texte sous contrainte. Je ne suis pas certain que l'on ait alors mesuré à quel point il faudrait du souffle pour tenir la distance et arriver enfin à la fin de l'année. Et aujourd'hui, l'on y est presque, du nerf ! Et l'on aura donc défriché ce territoire vierge. Et l'on doit avouer que ce fut pour nous un privilège de suivre de mouvement quelque peu pendulaire.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-huitième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Perfide Albion

Ce texte, je l'écris en pensant à une amie, presque une vieille amie dont j'apprécie l'esprit et les courbes, même si, je dois l'avouer, je profite plus de son esprit que des courbes depuis qu'elle a rencontré un insulaire d'outre-manche. Je leur offre donc, à elle et lui, cette citation découverte avec bonheur "Cet anglais dépravé me fait rêver."
Faites de jolis rêves !



Licence Creative Commons

Perfide Albion d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mardi 25 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixante-septième jour

Contrainte: Le père noël est une ordure

Le père noël est une ordure, certes, nous le savons depuis 1979, et je ne vous dirai pas ici
quel âge j'avais cette année-là, et deux ans plus tard, nous apprenions qu'un père noël noir n'existe pas.
Peut-être devrais-je alors évoquer ici le père fouettard, et je sais que certain·e·s frétillent déjà à l'idée de sublimes et jouisssifs jeux sadomasochistes. Je ne saurais le leur reprocher, même si l'on peut penser à un célèbre restaurant parisien dans lequel j'ai eu le bonheur d'un délicieux déjeuner, il y a quelques années.
Et pour finir en beauté ce billet, quelques mots d'une chanson
"C’était la fille du Père Noël
J’étais le fils du Père Fouettard
Elle s’appelait Marie Noël
Je m’appelais Jean Balthazar"
Joyeux Noël à toutes et tous…



Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-septième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Sans conscience

Je présume que vous connaissez toutes et tous cette citation fort célèbre de Rabelais, après une telle introduction si vous ne connaissez pas vous allez vous sentir mal, "science sans conscience n'est que ruine de l'âme."
Mais je doute que vous connaissiez celle-ci, pourtant pleine de sens, " queue qui bande n'a pas de conscience."
Que dire alors de l'âme d'un scientifique qui bande ?



Licence Creative Commons

Sans conscience d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International




Course de Noël

Le sujet de ce billet n'est pas les courses de Noël, le stress des cadeaux non trouvés, voire de l'absence totale d'idée pour le cadeau de la tante Berthe ou de l'oncle Alfred. Vous pouvez bien sûr modifier les prénoms et les titres pour ajuster à votre triste réalité.
Donc, je reprends, j'ai couru ce matin, couru à pied, faut-il le préciser. À courir ainsi le matin de Noël l'on ne croise que quelques fondus voire ultrafondus, comment qui veut ou comprend qui peut. Mais surtout l'intérêt est d'éviter dans l'après-midi les familles pachydermiques qui font leur promenade digestive après s'être gavées de foie gras, saumon, huîtres, boudin blanc, dindes, oies ou autres volailles farcies et accompagnées de marrons et noyées sous des sauces, plateaux de fromages, bûches glacées ou non, et le tout allègrement arrosé d'apéritifs anisés, de whiskies soda, ou d'un doigt de porto, de blanc liquoreux dégoulinant de sucre, de blancs secs transis de froid, de rouges assassins, de champagne roumains ou bulgares, pour finir par un prune-achetée-à-un-petit-producteur, ces familles étant de plus accompagnées de leur progéniture essayant là leur dernier cadeau, vélo, patinette ou autre engin tout aussi roulant que mal maîtrisé, sous l'œil aussi ébloui qu'aviné de leurs géniteurs.
Vous l'avez compris la course dans le froid matinal a de grands avantages, d'autant plus que j'ai croisé ce matin un groupe de personnes visiblement partant pour un déjeuner parmi lesquelles une femme d'une élégance et d'une allure folle, un bonheur de la voir.
Peut-être vais-je commencer tout de go ma liste à adresser au Père Noël pour l'année prochaine…


Licence Creative Commons

Course de Noël d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International




lundi 24 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixante-sixième jour

Contrainte: Savoie, césarienne, sagittaire, aîné, hiver, neige, garçon, anniversaire

Sa voie semblait toute tracée, avec sa figure césarienne, il paraissait destiné à avoir une allure de sénateur, mais bien au contraire il semble constamment perdu et s'agite, ère de ci, de là. Ton attitude n'était pas celle, lui rappelait sa mère, d'un fils aîné, mais plutôt digne d'un singe en hiver, petit garçon, je t'ai trop gâté notamment pour ton anniversaire.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-sixième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


dimanche 23 décembre 2018

La mer

Et à quelques jours de partir passer quelques journées reposantes au bord de l'océan, comment ne vous livrerais-je pas cette citation " En de certains lieux, à des certaines heures, regarder la mer est un poison. C'est comme, quelques fois, regarder une femme." Je regarderai donc longuement la mer ces prochains jours, mais je ne vous dirai en pensant à qui.


Licence Creative Commons

La mer d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Écriture contrainte deux cent soixante-cinquième jour

Contrainte: Cartilage, Cartable, Carnage Carrousel, Carrément, Bécarre, Décarrer, Carrosserie, Carnivore

Ce carnivore commit ce carnage, cartilage carrément craqué, carrousel chaotique, cartable carbonisé, carrosserie cabossée, cependant ce bémol, conjointement ce bécarre, celui-ci convint de décarrer.


Licence Creative Commons

Orange d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Sport féminin…

J'assistais à un match de hand-ball. Non loin de moi se trouvaient quelques spectatrices passionnées qui encourageaient avec enthousiasme leurs joueurs. Soudainement j'entendis la voix d'une ravissante spectatrice "oh quel god !"
Je fus, je dois l'avouer, avoir été quelque peu dérouté par ce cri, avant de comprendre qu'elle avait peut-être crié " oh, quel goal !"


Licence Creative Commons

Sport féminin… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


samedi 22 décembre 2018

Orange

Ce billet n'a, peut-être est-ce utile de le préciser aucun rapport avec un célèbre opérateur de télécommunications dont la publicité fut, sur une musique insupportable de répétitions incessantes "et vous l'avenir vous le voyez comment ?" Je vous laisse deviner la réponse chantée.
J'en reviens donc à mon objet. J'étais chez le primeur, devant moi une fort charmante dame. Et celui-ci lui vante ses oranges, des oranges vanille. Je vois vous avouer que, vu le beau cul de la dame, je pensais plutôt à des oranges BDSM…


Licence Creative Commons

Orange d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture contrainte deux cent soixante-quatrième jour

Contrainte: Énigmatique, implexe, simplexe, perplexe, contexte, texte, complexe, douloureuse, élogieuse

Énigmatique contrainte qui nous est proposée là. Faudrait-il donc avoir là le réflexe d'une annexe implexe d'un simplexe, de quoi en rester perplexe devant ce texte devenant complexe, même sans accent circonflexe et sans insertion de sexe, billet fruit d'une production douloureuse qui n'entrainera aucune remarque élogieuse.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-quatrième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International



vendredi 21 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixante-troisième jour

Contrainte: Conquête, Innovation, Agilité, Solutions, Compétitivité, Opportunités, Projets, Technique, Produits

Devrais-je donc vous conter aujourd'hui quelque conquête féminine, ou pas, ne soyons pas sectaires. Faudrait-il que je fasse preuve d'agilité textuelle pour trouver des solutions originales ? Mais ne voyez pas là quelque recherche de compétitivité, simplement une occasion de saisir des opportunités pour réaliser des projets pseudo-littéraires basés sur une technique somme toute assez faible et ne permettant de livre que ces tristes produits.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-troisième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


jeudi 20 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixante-deuxième jour

Contrainte: poids, secret, émotion, souvenir, vertu, oubli, récit, papier, éternel

Combien de temps peut-on porter, supporter le poids d'un secret ? Si je pose une telle question ne pensez toutefois pas que, pris d'une intense émotion, je vais vous livre ici quelque abominable souvenir qui hanterait mes jours et mes nuits en vertu d'un présumé cas de conscience. Ce texte n'est point une manière d'arriver à l'oubli mais un simple récit couché ici sur le papier. Mon secret, s'il existe, s'endormira donc dans un éternel silence.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-deuxième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Un bel entretien,

Cet entretien-là était un entretien professionnel et la ravissante dame que nous recevions avait eu la charmante idée de venir vêtue d'une robe moulante et quelque peu courte avec des superbes bottes. Ce fut un entretien difficile, j'eus quelques difficulté, je l'avoue, à rester concentrer sur le sujet de l'entretien et à chasser de mon esprit les images qui revenaient furieusement à mon esprit. Ce fut un entretien difficile et délicieux qui me laissa rêveur !


Licence Creative Commons

Un bel entretien, d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

mercredi 19 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixante-unième jour

Contrainte: Harpon - Bûcheron - Vaccin - Cartes - Aviateur - Ouïe - Guillotine - Alterné

Son harpon fièrement dressé, tel Queequeb sur le Péquod, avec sa carrure de bûcheron il ne passe pas inaperçu. Avant d'embarquer il a cependant prudemment vérifié son carnet de santé et mit à jour son dernier vaccin. Il a aussi vérifié les cartes maritimes, ayant renoncé à son rêve initial de devenir aviateur. Il reste aussi toute ouïe pour bénéficier de l'expérience de vieux loups de mer et se demande donc ce que diable il ferait d'une guillotine. IL joue donc de son harpon en tous sens, sans sens interdit et en sens alterné.



Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent soixante-unième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Aligner des mots

J'aime écrire, peut-être aviez-vous déjà remarqué cela, et parfois il m'arrive de raconter des histoires, entre rêves et réalité. Il est parfois arrivé que quelque lecteur ou lectrice me demande si ces histoires sont vraies ou rêvées. J'ai plusieurs fois tenté de répondre à cette question, et aujourd'hui j'ai trouvé, lors d'une de mes lectures une citation qui correspond à merveille à cette question. "Ce qui est dans les livres n'existe pas toujours. Parfois les livres mentent, vous ne pensez pas ?"


Licence Creative Commons

Aligner des mots d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


mardi 18 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent soixantième jour

Contrainte: Perdue, erreurs, ornière, réflexions, chagrin, chemin, compassion, invisible, impensable

Perdue dans ses pensées, quelles furent donc ses erreurs qui la plongèrent dans cette ornière, mais ses réflexions si elles ne lui causèrent le moindre chagrin ne lui apportèrent le moindre indice sur le chemin à suivre. Elle ne s'apitoyait pas sur son sort, n'espérait nulle compassion, soutenue par son invisible ange gardien, elle arborait comme toujours son incroyable et impensable sourire.


Licence Creative Commons

Une si belle amitié… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Une si belle amitié…

De nombreux et parfois superbes mots ont été écrits sur l'amitié, et je ne vous ferai pas l'affront de vous rappeler ici la superbe phrase de Michel Eyquem de Montaigne concernant l'amitié. Mais j'ai trouvé récemment une bien belle formule concernant une autre vision de l'amitié "Je ne quitterai pas un tel ami, aussi dépravé qu'il est tendre."
Un magnifique compliment !


Licence Creative Commons

Une si belle amitié… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 17 décembre 2018

Courir, encore

J'aime la course à pied, et même s'il est parfois difficile de quitter la douce tiédeur de la couette, j'aime courir dans la belle froideur du matin en cette saison. Et, pour reprendre la question qui me fut posée ce matin, c'est plus un temps à courir en alignant les kilomètres qu'un temps à courir le jupon. Cependant ce matin en rentrant j'ai eu le bonheur d'être doublé par une charmante créature blonde dont le cuissard s'insérait joliment entre les fesses, lui dessinant ainsi un magnifique cul !


Licence Creative Commons

Courir, encore d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Écriture contrainte deux cent cinquante-neuvième jour

Contrainte : bijou, Hypnos, liturgie, poupée, volutes, le temps, éther

Un joli bijou décore son cul, point besoin du fils d'Hypnos pour rêver cela, pour elle c'est un élément essentiel de la liturgie païenne qu'elle aime à célébrer, devenant poupée offerte aux plaisirs sous les volutes des chapiteaux, où elle sait que viendra le temps où elle s'envolera dans l'éther.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-neuvième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


Hommage à Fernande

J'ose espérer que vous savez de quelle Fernande il est question dans le titre de ce blog, dans le cas contraire, n'hésitez pas à me contacter pour avoir des précisions. Incidemment, je dois vous avouer que depuis que j'insère ce type de formule dans mon blog, jamais personne ne m'a posé la moindre question, mais sait-on jamais. Pour en revenir au thème du blog voici donc, encore une fois une citation, mais ce cela aussi vous avez l'habitude : " Quand le cœur n'y est pas, l'érection non plus."


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-huitième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

dimanche 16 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-huitième jour

Contrainte: Muet, Centre, 11h, Os, Sapeur, Boutique, Après-midi, Plume, Elément

Il en est resté muet, sans voix, étonné par cette rencontre. Il avait échangé longuement avec elle sur un réseau social dont je ne vous donnerai pas le nom ici. Après quelques semaines de discussion, elle lui avait proposé un rendez-vous dans le centre-ville à 11 heures. Il était sceptique toutefois, craignant de tomber, encore une fois, sur un os. Il était arrivé en avance, trop en avance et l'avait espéré, fumant comme un sapeur. Et soudainement elle fut devant lui, radieuse, souriante, épanouie. Elle l'avait aussitôt entraîné pour voir une boutique tout près. Et l'après-midi s'était déroulé, lumineuse, enchantée, magique… Il s'était laissé porter comme une plume par le vent, il se sentait avec elle dans son élément, heureux.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-huitième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Pessimiste ?

Il est souvent arrivé lors d'échanges que mon interlocuteur·trice me fasse remarquer, plus ou moins gentiment, mon pessimisme. Ce que je réfute, indiquant que je ne suis nullement pessimiste mais tout simplement terriblement, voire affreusement réaliste. Mais mon propos aujourd'hui n'est pas de tenter de vous convaincre sur ce point mais de vous offrir une délicieuse citation qui m'a fait sourire en pensant à ces échanges. "Eh bien, non ! Malgré mon pessimisme bien connu […] je ne suis pas désespéré. Pas du tout. Maintenant, au contraire. C'est maintenant, c'est dans ces conditions, dans cette situation-là que l'espérance a lieu."
N'est-ce pas là un bien joli pessimisme ?



Licence Creative Commons

Pessimiste ? d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Une si belle amitié…

De nombreux et parfois superbes mots ont été écrits sur l'amitié, et je ne vous ferai pas l'affront de vous rappeler ici la superbe phrase de Michel Eyquem de Montaigne concernant l'amitié. Mais j'ai trouvé récemment une bien belle formule concernant une autre vision de l'amitié "Je ne quitterai pas un tel ami, aussi dépravé qu'il est tendre."
Un magnifique compliment !


Licence Creative Commons

Une si belle amitié… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


samedi 15 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-septième jour

Contrainte: boeuf, keuf, meuf, neuf, oeuf, reuf, teuf, veuf, cheuf

Un vrai effet bœuf
fit alors ce keuf
épatant la meuf
pour fêter l'an neuf
jonglant avec l'œuf,
n'étant là son reuf,
pendant toute la teuf
chez ce joyeux veuf,
qui était le cheuf.



Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-septième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

vendredi 14 décembre 2018

L'hiver,

Les nuits qui commencent de plus en plus tôt pour n'en jamais finir, le froid qui glace les os lorsque l'on court le matin, l'humidité qui fait craquer les articulations, mais aussi la beauté d'un ciel d'hiver, mais aussi le plaisir de la douce chaleur partagée à deux et de la fornication effrénée tout au long de ses si longues nuits pendant que le vent mugit dehors à en couvrir les râles de jouissance.


Licence Creative Commons

L'hiver, d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture contrainte deux cent cinquante-sixième jour

Contrainte: différence, sensoriel, extraordinaire, particularité, interaction, habileté, inclusion, stimulation, spectre

Il existe, pour lui, une vraie différence
L'un des deux est trop vieux, cela, il dit, fait rance.
Cela est seulement un aspect sensoriel,
Aller chercher du vin, il faut sans seau, Riel-
Sing ou autre vin blanc, sec, extraordinaire,
Et cette idée, dit-elle est extra. Or, dit ner-
Veusement lui dont la particularité
Est aussi un nom à particule, A ri té-
Nébreusement l'autre sans interaction.
Il faut donc tourner un film cirque Pinder, "Action"
Annonce-t-il filmant avec habileté.
La scène commence, prends son habit le té
Nor présent au cirque, effet de l'inclusion,
Qui chante un cantique qui donc inclut Sion.
Voici mes mots, avec cette stimulation
Jolie mais nettement qu'une fellation !
Mais arrêtons là, avant la venue du spectre.




Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-sixième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

jeudi 13 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-cinquième jour

Contrainte: Vioque, friquée, cloques, toquée, évêque, traque, colère, flasque, fornique

Avec une vioque, même friquée, au risque de la mettre en cloques, il n'en est pas question. Il ne manquerait qu'elle soit aussi toquée qu'un évêque est mitré, et qu'elle ne me traque dans sa colère suite à mon refus. Mais qu'y puis-je, en songeant à elle, ma bite reste flasque et il est impossible que je fornique !


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-cinquième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International




Illumination

Une journée banalement terne en région parisienne, un déplacement en transports en commun, rien de réjouissant. Mais soudain, une présence lumineuse. Elle passe, la première chose qu'il remarque ce sont les escarpins noirs, brillants, claquant joyeusement au sol, puis ses somptueuses rondeurs, des seins merveilleux tendant le chemisier dont les boutons semblent prêts à craquer, et son cul est tout aussi fascinant, tendant à soulever quelque peu la jupe si joliment courte. Apparition de courte, de trop courte durée mais qui illuminé sa journée.


Licence Creative Commons

Illumination d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International




mercredi 12 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-quatrième jour

Contrainte: nez, filtre, babil, bonheur, alliance, promenade, ameublement, ingrédients

Certes il était plutôt beau gosse, et même plus, l'une de ses amies disait le plus grand bien de ses aptitudes sexuelles. Mais elle avait annulé le rendez-vous et elle avait eu du nez pensait-elle. Elle le lui avait annoncé d'une manière certes eu brutale, mais elle était ainsi, sans filtre, mais elle avait aussi grand cœur et lui avait suggéré d'inviter une de ses amies, qui, à défaut d'avoir un grand cœur avait un joli cul. Le rendez-vous s'était bien passé puisque deux ans après, ils ne faisaient pas que forniquer mais vivaient ensemble, écoutant avec ravissement le babil de leur enfant, une belle alliance entre une belle au cul chaud et un charmant queutard, pensait-elle. Elle les avait rencontré·e·s récemment lors d'une promenade, discutant longuement de l'ameublement à venir de leur nouvel appartement. Ils avaient surement donc tous les ingrédients du parfait bonheur domestique, mais elle se réjouissait d'avoir préservé sa précieuse liberté gardée comme une perle rare…



Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-quatrième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International





mardi 11 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-troisième jour

Contrainte: Désespoir, infamie, flétrir, laurier, plastron, lot, Garonne, doryphore, plaid

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans des plaisirs variés
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Mon vit qui se dressait, raidi sous mon plastron
Dans le Lot proclamant nous nous enculerons !
Mon vit majestueux dans la Haute-Garonne.
Tel un doryphore ramolli m'abandonne,
Maintenant sous un plaid, de désir obsédé
Toujours obstinément refusant de bander.
Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Œuvre de tant de jours en un jour effacée !



Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-troisième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 10 décembre 2018

Écrire encore…

Parfois, je l'ai souvent, trop souvent écrit, je doute, je suis comme une truie qui doute, compte qui veut ou comprend qui peut. Je doute de l'intérêt d'écrire, mais je continue à aligner des mots. Et, entre deux ou plusieurs séances d'écriture, je découvre une phrase " Ne le sait-on pas depuis longtemps, que la littérature peut être une panacée pour toutes les maladies de l'esprit." 
Serais-je donc à l'abri des maladies de l'esprit ? 


Licence Creative Commons

Écrire encore… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture contrainte deux cent cinquante-deuxième jour

Contrainte: Soudés, Sommet, Un certain regard, Patronne, Pulpe, Animal, Capitulation 

Soudé·e·s l'un à l'autre pour atteindre le sommet, et non pas comme le voudrait un certain regard avec un "premier de cordée" ou avec un patron voire une patronne devant. Soudé·e·s l'un à l'autre pour atteindre le sommet du plaisir, tour à tour s'effleurant voluptueusement de la pulpe des doigts ou se prenant sauvagement dans un coït animal. Soudé·e·s l'un à l'autre pour atteindre le sommet, puis épuisés, abandonnant et atteindre la capitulation.


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-deuxième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International



Entre deux…

Entre deux livres, et non entre deux portes, une citation extraite d'un film cette fois, une réplique dans la bouche de Bernadette Lafont
"Vous étiez encore jeune fille
Pas des masses, pas des masses."
Pour celles et ceux qui ont vu ce film, son personnage n'était-il pas là justement entre deux hommes ?


Licence Creative Commons

Entre deux… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


dimanche 9 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-unième jour

Contrainte: Bergère, Cerceau, Flingue, Loup, Morlingue, Rebecca, Pucier, Vitrine, Wonder

Il pleut, il pleut bergère,
Viens jouer au cerceau.
Allons à la chaumière
Pour mater ton verso.
J’entends le bruit d'un flingue
Celui du loup qui vient.
Et qui a un gros morlingue,
Faisant un va-et-vient.

Entends-tu Rebecca ?
Là-bas sur le pucier.
Je te couche, eurêka,
Et tu vas apprécier.
Sorti de la vitrine,
Pour te dévergonder
Tu prends ta figurine
Avec des piles Wonder.



Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-unième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Cinq centième !

Ce billet devait être un billet d'autosatisfaction dans lequel j'avais prévu de me réjouir d'avoir atteint les cinq cents billets publiés dans l'année. Je m'en réjouis certes, mais ce plaisir est quelque peu terni par le retour de l'ordre moral, de la délation organisée et accessoirement par la censure de mon blog sur un réseau social.
Vous comprendrez donc, je l'espère, que je m'interroge quelque peu sur la pertinence de continuer à écrire !


Licence Creative Commons

Cinq centième ! d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International



Bonnes fêtes ?

Quelle chaîne de télévision peut donc diffuser une annonce pour les fêtes se terminant par "Suivez le tempo et joyeuses fêtes bestiales sur…" ?


Licence Creative Commons

Bonnes fêtes ? d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International