- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

jeudi 21 mars 2019

Écriture contrainte, deuxième année, douzième semaine

Contrainte: Ange, Cerbère, Dragon, Farfadet, Gobelin, Korrigan, Manticore, Nécromancien, Phénix


Étrange d'être ange dit le cerbère qui sert bière au dragon dans des draps gonflés ainsi qu'au farfadet du far fade et, quand le gobelin gobe l'un des œufs du korrigan dont le corps est grand, le manticore ment encore alors que le nécromancien nait trop ancien lorsque le phénix fait ni X ni Centrale. 



Licence Creative Commons

Écriture contrainte, deuxième année, douzième semaine d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International



mercredi 20 mars 2019

Ballade pour une enthousiasmante salope pluraliste

Elle a ce soir une furieuse envie
De baiser comme une vraie dépravée.
De la langue elle caresse un vit
Avant que de, en bouche, s'en gaver,
Si profondément qu'elle en a bavé
Car cette bite est d'un beau gabarit
Mais malgré ce son désir ne varie
Elle avalera tous ces centimètres
Pour que vibrant de plaisir il lui crie
En tous sens faites-vous encore mettre.

Ce plaisir buccal doit être suivi
Et elle veut dans son con éprouver
D'une autre queue l'ardeur sans préavis,
Et, tout en suçant, se faire envulver.
Un quidam pour son délice aggraver
L'enconne donc, d'une verge aguerrie,
Tandis que de jouissance il barrit
A son plaisir cherchant à la soumettre
Tout en lui récitant sa plaidoirie
En tous sens faites-vous encore mettre.

Mais elle n'est suffisamment servie
Et veut donc aussitôt être entravée
Ainsi qu'une salope inassouvie,
A l'en faire mouiller et saliver.
A l'idée de se faire décaver.
Étant de tous les bandars l'égérie
Pour être prise en grand charivari
Par de beaux braquemarts de fort diamètre.
Qui lui chantent, la baisant en série
En tous sens faites-vous encore mettre.

Belle salope qui nous fait bander
Nous donnant désir de vous gourmander
Et avec vous, de nulle envie omettre,
Jamais ne songez à vous amender,
En tous sens faites-vous encore mettre.



Licence Creative Commons

Ballade pour une enthousiasmante salope pluraliste d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 18 mars 2019

Moins jeune, encore un effort ?

J'évoquais hier dans un billet ces phrases trouvées au hasard d'une lecture et dont l'idée exprimée résonne avec quelqu'un, quelque chose, c'est à nouveau l'une de ces phrases que je veux vous offrir ce soir, même si le ton est certes mon joyeux que celui du billet précédent. " Ma vie n'est plus qu'une longue ligne droite. J'ai perdu trop vite la joie du hasard et de l'incertitude."
Incontestablement, je vieillis…


Licence Creative Commons

Moins jeune, encore un effort ? d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

dimanche 17 mars 2019

Encore un effort jeunes gens…

Au cours de mes lectures, je vois passer beaucoup de mots, beaucoup de phrases, certains et certaines retiennent mon attention pour écrire un billet, d'autres pas. Parfois c'est la beauté d'une tournure qui retient mon attention, et il m'arrive de la mettre de côté en attendant de trouver comment l'utiliser. Dans d'autres cas, ce qui retient mon attention ce n'est pas la forme mais l'idée exprimée qui résonne avec quelqu'un, quelque chose. C'est le cas ce soir avec ces mots que je vous offre et qui me font songer à quelques charmantes amies. "Les jeunes gens de mon âge me traitent avec beaucoup moins de respect et d'attention que lui."


Licence Creative Commons

Encore un effort jeunes gens… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


samedi 16 mars 2019

Premier Madrigal

Quand je vois ce que j'ai tant admiré,
Son beau cul que j'ai toujours désiré
Je ressens en moi mon envie renaître
En rêvant de la belle fustiger
Faisant mon vit derechef s'ériger
Pour en con puis en cul pouvoir la mettre.



Licence Creative Commons

Premier Madrigal d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International




jeudi 14 mars 2019

Écriture contrainte, deuxième année, dixième semaine

Contrainte: Vide ton sac !

Vide ton sac, quelle injonction ! Faudrait-il encore remplir ledit sac sans se faire prendre la main dans le sac risquant de finir dans un cul de basse-fosse, mais l'on pourrait aussi le remplir lors de la prochaine mise à sac. Supposons donc ce point résolu, l'affaire est dans le sac direz-vous, à condition toutefois d'éviter les culs-de-sac et aussi, avouons-le, d'éviter de faire de cette contrainte un sac de nœuds. Un peu fouillis ce contenu de sac, j'en conviens, mais si je vous dis, après avoir évoqué des nœuds, qu'il s'agit là d'un premier jet, foutre dieu, vous allez penser que c'est mon scrotum que j'ai vidé suite à l'injonction de notre charmante amie…


Licence Creative Commons

Écriture contrainte, deuxième année, dixième semaine d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International


dimanche 10 mars 2019

Envers et contre tout

Un souffle sur sa nuque, des mains qui saisissent ses seins, elle se cambre, des doigts qui pincent ses pointes de sein, elle gémit, elle s'ouvre, s'offre, une queue raide, vibrante de désir qui s'enfonce en elle, elle est trempée, son bassin ondule, elle geint et brutalement se réveille… Le bel amant au goût sauvage a disparu mais son désir est toujours là, ses pointes de seins tendues, son sexe trempé. C'est le week-end, elle est seule mais son temps lui appartient. Elle tend la main, cherche à tâtons ses jouets, les attrape, mais hélas dans le même mouvement, le verre posé sur la table de nuit bascule et se fracasse au sol.
Sale réflexe, elle bondit dans son lit, regarde au sol, il était vide mais des éclats jonchent le sol de la chambre. Elle se glisse de l'autre côté du lit, traverse avec précaution la chambre et se retrouve quelques instants après passant l'aspirateur. Elle lève les yeux, se regarde dans le miroir, si peu vêtue. Hélas le bel amant n'est pas là, il aurait pu la prendre la debout, contre le mur. Elle imagine la scène, le désir s'empare d'elle à nouveau, ses seins se rappellent à elle, son sexe coule d'envie. Elle glisse une main entre les cuisses, juste un effleurement, un gémissement, elle attrape au vol ses jouets, se laisse tomber sur le lit. Ses cuisses s'ouvrent, ses jouets, ses doigts s'activent, et elle s'envole dans ses désirs troubles de bel amant au goût sauvage…


Licence Creative Commons

Envers et contre tout d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International