- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

jeudi 22 septembre 2016

Travers montpelliérain

Encore une fois, tout est parti d’un propos saisi au vol, deux commerciales étaient en grande discussion, professionnelle semble-t-il. Et l’une déclare qu’à Montpellier ça part en travers. Pas de quoi fouetter un chat, sans rien dire des chattes, pourriez-vous dire. Que nenni, quelle erreur serait la vôtre. Certes j’ai parfois des idées saugrenues mais, quand même. Prenez le temps de suivre quelques instants. Montpellier comme chacun-e le sait, ou devrait le savoir possède un CHU, le CHU Lapeyronie. Ce nom est celui du premier chirurgien de Louis XV, François Gigot de Lapeyronie. Outre sa qualité de premier chirurgien est fort connu pour avoir décrit la maladie de Lapeyronie, ou induration plastique des corps caverneux. Peu fréquente, heureusement, elle se caractérise par l’apparition d’une ou plusieurs plaques fibreuses au niveau de l’enveloppe des corps caverneux de la verge : l’albuginée. Souvent responsable de douleurs et d’une courbure de la verge en érection, cette maladie retentit sur la fonction sexuelle avec un impact psychologique non négligeable. En effet, "ça" par en travers, et l’on comprend mieux alors le désarroi de ces charmantes commerciales !



Licence Creative Commons
Travers montpelliérain d'Un joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire