- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

vendredi 14 décembre 2018

L'hiver,

Les nuits qui commencent de plus en plus tôt pour n'en jamais finir, le froid qui glace les os lorsque l'on court le matin, l'humidité qui fait craquer les articulations, mais aussi la beauté d'un ciel d'hiver, mais aussi le plaisir de la douce chaleur partagée à deux et de la fornication effrénée tout au long de ses si longues nuits pendant que le vent mugit dehors à en couvrir les râles de jouissance.


Licence Creative Commons

L'hiver, d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Écriture contrainte deux cent cinquante-sixième jour

Contrainte: différence, sensoriel, extraordinaire, particularité, interaction, habileté, inclusion, stimulation, spectre

Il existe, pour lui, une vraie différence
L'un des deux est trop vieux, cela, il dit, fait rance.
Cela est seulement un aspect sensoriel,
Aller chercher du vin, il faut sans seau, Riel-
Sing ou autre vin blanc, sec, extraordinaire,
Et cette idée, dit-elle est extra. Or, dit ner-
Veusement lui dont la particularité
Est aussi un nom à particule, A ri té-
Nébreusement l'autre sans interaction.
Il faut donc tourner un film cirque Pinder, "Action"
Annonce-t-il filmant avec habileté.
La scène commence, prends son habit le té
Nor présent au cirque, effet de l'inclusion,
Qui chante un cantique qui donc inclut Sion.
Voici mes mots, avec cette stimulation
Jolie mais nettement qu'une fellation !
Mais arrêtons là, avant la venue du spectre.




Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-sixième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

jeudi 13 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-cinquième jour

Contrainte: Vioque, friquée, cloques, toquée, évêque, traque, colère, flasque, fornique

Avec une vioque, même friquée, au risque de la mettre en cloques, il n'en est pas question. Il ne manquerait qu'elle soit aussi toquée qu'un évêque est mitré, et qu'elle ne me traque dans sa colère suite à mon refus. Mais qu'y puis-je, en songeant à elle, ma bite reste flasque et il est impossible que je fornique !


Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-cinquième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International




Illumination

Une journée banalement terne en région parisienne, un déplacement en transports en commun, rien de réjouissant. Mais soudain, une présence lumineuse. Elle passe, la première chose qu'il remarque ce sont les escarpins noirs, brillants, claquant joyeusement au sol, puis ses somptueuses rondeurs, des seins merveilleux tendant le chemisier dont les boutons semblent prêts à craquer, et son cul est tout aussi fascinant, tendant à soulever quelque peu la jupe si joliment courte. Apparition de courte, de trop courte durée mais qui illuminé sa journée.


Licence Creative Commons

Illumination d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International




mercredi 12 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-quatrième jour

Contrainte: nez, filtre, babil, bonheur, alliance, promenade, ameublement, ingrédients

Certes il était plutôt beau gosse, et même plus, l'une de ses amies disait le plus grand bien de ses aptitudes sexuelles. Mais elle avait annulé le rendez-vous et elle avait eu du nez pensait-elle. Elle le lui avait annoncé d'une manière certes eu brutale, mais elle était ainsi, sans filtre, mais elle avait aussi grand cœur et lui avait suggéré d'inviter une de ses amies, qui, à défaut d'avoir un grand cœur avait un joli cul. Le rendez-vous s'était bien passé puisque deux ans après, ils ne faisaient pas que forniquer mais vivaient ensemble, écoutant avec ravissement le babil de leur enfant, une belle alliance entre une belle au cul chaud et un charmant queutard, pensait-elle. Elle les avait rencontré·e·s récemment lors d'une promenade, discutant longuement de l'ameublement à venir de leur nouvel appartement. Ils avaient surement donc tous les ingrédients du parfait bonheur domestique, mais elle se réjouissait d'avoir préservé sa précieuse liberté gardée comme une perle rare…



Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-quatrième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International





mardi 11 décembre 2018

Écriture contrainte deux cent cinquante-troisième jour

Contrainte: Désespoir, infamie, flétrir, laurier, plastron, lot, Garonne, doryphore, plaid

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans des plaisirs variés
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Mon vit qui se dressait, raidi sous mon plastron
Dans le Lot proclamant nous nous enculerons !
Mon vit majestueux dans la Haute-Garonne.
Tel un doryphore ramolli m'abandonne,
Maintenant sous un plaid, de désir obsédé
Toujours obstinément refusant de bander.
Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Œuvre de tant de jours en un jour effacée !



Licence Creative Commons

Écriture contrainte deux cent cinquante-troisième jour d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

lundi 10 décembre 2018

Écrire encore…

Parfois, je l'ai souvent, trop souvent écrit, je doute, je suis comme une truie qui doute, compte qui veut ou comprend qui peut. Je doute de l'intérêt d'écrire, mais je continue à aligner des mots. Et, entre deux ou plusieurs séances d'écriture, je découvre une phrase " Ne le sait-on pas depuis longtemps, que la littérature peut être une panacée pour toutes les maladies de l'esprit." 
Serais-je donc à l'abri des maladies de l'esprit ? 


Licence Creative Commons

Écrire encore… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International