- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre


Si vous aimez mes mots, j'aime aussi les vôtres, laissez-donc, si vous le souhaitez, une trace de votre passage, les commentaires vous sont ouverts…


vendredi 24 septembre 2021

Merci !

Comme vous avez pu le constater j'ai peu ou pas publié de textes depuis de longues semaines ou mois. Au départ juste une lassitude puis, alors que je pensais reprendre l'écriture une série d'évènements tout aussi personnels que des plus désagréables m'a tenu éloigné du clavier, au moins pour le genre d'écrits que vous connaissez.
Si je n'ai pas écrit, je n'ai pas moins lu, dévoré des tas de livres, mais jamais assez, romans en tous genres, et parfois érotique ou même furieusement érotiques, essais sur les sujets les plus divers.
Je voudrais donc remercier celles et ceux qui m'ont contacté d'une manière ou d'une autre pour s'étonner, voire s'inquiéter de mon silence, qui m'ont encouragé, incité à reprendre l'écriture, à ne pas me laisser aller, à ne pas sombrer. Je ne citerai aucun nom " j'suis peut-être vulgaire, mais j'suis discret" mais je pense particulièrement à celle qui m'a donné des coups de pied au cul tout aussi virtuels qu'efficaces pour me faire sortir de mon trou et m'a fait découvrir entre autres un jardin en plein Paris et bien d'autres merveilles dont son regard n'est pas la moindre, à celui et celle avec qui j'ai bu un thé à la menthe avant de partir en quête de bissap, à celle que je n'ai pas encore rencontrée et que pourtant je connais tant, à celle amoureuse des vers de Baudelaire, de la langue française et qui me fait le bonheur de trouver mes mots bien écrits, à celle dont le regard est si beau que j'en oublierai de plonger dans son décolleté lorsqu'elle se penche vers moi pour m'écouter, à celle-ci et à celle-là, et tous les autres et à toutes les autres.
Encore une fois merci, et cette fois-ci, c'est promis je ne lâche plus mon clavier !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous aimez mes mots, j'aime aussi les vôtres, laissez-donc, si vous le souhaitez, une trace de votre passage, les commentaires vous sont ouverts…