- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

samedi 12 juillet 2014

A propos de rencontre et de nostalgie…

Suite à mon texte du 1er juillet, dois-je préciser que je ne cherche pas dedans cette chanson, un aphrodisiaque, non, ça, ce serait d’ l'utopie ! Donc, pour être plus précis, lorsque j'évoquais l'éveil de quelques idées délicieusement sensuelles, je visais non pas la chanson, je n'évoquais pas non plus quelque souvenir, mais je pensais au prénom Hermine. Certains prénoms me font rêver, sans que je sache pourquoi, comme Fernande, Lulu, Félicie faisaient bander Brassens….

1 commentaire:

  1. « Tu sais, je vais te faire plaisir, lança-t-elle à l’homme, je vais tenir compte de tes aveux… Je vais débaptiser Hermione. Ce prénom ne convient pas aujourd’hui : nous n’allons pas jouer « Andromaque ». Et comme nous n’allons pas lire non plus un passage de cette chère Pauline Réage, j’ôte le « O » … Hermine est un nom qui ira beaucoup mieux à la jolie et accorte jeune femme qui est devant toi ».

    RépondreSupprimer