- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

vendredi 24 janvier 2014

Normal ?

Encore une fois une citation. Elle n'est issue ni des œuvres du Marquis de Sade, ni de celles de Sigmund Freud ou de l'un de ses disciples "Il n'est pas un seul homme, même le plus normal, qui, s'il pouvait tout se permettre, n'en arriverait aux perversions érotiques les plus débridées et qui ne ferait de son assouvissement une procédure infiniment compliquée, entourée des conditions les plus infernalement rares et complexes. "
Cette phrase est issue encore une fois de l'Adieu à l'automne. Elle évoque pour moi Le jardin des supplices d'Octave Mirbeau et quelques autres textes d'auteurs réunis sous le vocable de décadents.
Quelques pages plus loin Stanislaw Ignacy Witkiewicz écrit :"Mais sous ses lourdes paupières baissées, elle fixait sur son amant un regard révulsé, cadavérique, de lubricité mortelle, venimeuse, presque supranaturelle."
Ce livre, je l'ai déjà écrit, est une petite merveille. Ce n'est pas un texte érotique, mais  dès la préface, l'auteur revendique la permission de décrire "certaines choses." Mais en fait, il va bien au-delà ou bien en-deçà, ces phrases en sont un parfait exemple, il suggère, évoque, éveille et enflamme l'imaginaire…

2 commentaires: